"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Affaire Fourniret: Monique Olivier doit « faire le tri dans ses souvenirs »
    France > Michel Fourniret
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 13 juillet 2004

    " Une nouvelle fois interrogé pendant plus de quatre heures par les enquêteurs belges, Michel Fourniret n'a pas été très bavard hier. « Il n'a pas collaboré ainsi qu'on le souhaitait », a regretté le procureur du roi de Namur, Cédric Visart de Bocarmé. Ce silence n'a pas empêché les magistrats namurois de l'inculper pour le viol et l'assassinat, en 1989, d'Elisabeth Brichet, un des neuf meurtres qu'il a, jusqu'à présent, reconnus.
    Sur ses indications, le corps de la petite fille avait d'ailleurs été exhumé le 3 juillet dans le parc du château de Sautou, l'une de ses anciennes propriétés dans les Ardennes. Entendue après son mari, sa troisième épouse, Monique Olivier, a été inculpée de complicité de viol et d'assassinat. Le procureur a fait état de plusieurs « divergences » dans les déclarations du couple. Les circonstances du viol présumé ne sont pour l'instant pas clairement définies.
   
    Monique Olivier doit « faire le tri dans ses souvenirs »
   
    Le scénario de l'enlèvement est en revanche plus précis aujourd'hui. Ce 20 décembre 1989, Michel Fourniret, comme il en avait la triste habitude, était parti « en chasse », c'est-à-dire à la recherche d'une jeune fille vierge pour assouvir ses pulsions. Dans les rues de son village de Saint-Servais, dans la région de Namur, Elisabeth Brichet s'est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. De retour au château de Sautou, à Donchery, Michel Fourniret aurait, selon les déclarations de son épouse, tenté de violer la fillette. Le lendemain soir, toujours selon Monique Olivier, Elisabeth Brichet aurait à nouveau subi les assauts de son agresseur. Ce n'est que trois jours après son enlèvement que l'enfant aurait été tuée puis enterrée. « Mon client conteste le viol, précise son avocat, M e Luc Balleux. Son épouse n'a rien vu de ce qui s'est passé entre lui et Elisabeth Brichet. » Comme pour ajouter à la confusion, l'avocat de Monique Olivier, M e Pierre Barthélemy, a indiqué que sa cliente devait « faire le tri dans ses souvenirs ». La justice belge n'en a donc pas fini avec le cas Fourniret. Car si, pour Elisabeth Brichet, le décès ne fait guère de doute, le sort de l'ancienne baby-sitter du couple demeure un mystère. C'est le seul meurtre imputé par sa femme que Michel Fourniret conteste. « Mon client sait que son sort est scellé et qu'il ne sortira pas de prison », nous a confié son avocat, qui l'a rencontré en détention samedi et qui l'a jugé « toujours très calme. Ce n'est pas un meurtre de plus qui changera les choses. Mais il ne veut pas avouer des faits qui ne se sont pas déroulés ». Les policiers belges, qui vont recevoir du renfort pour tirer au clair cette affaire, entendent continuer leurs investigations. Même s'il explique n'avoir commis aucun méfait dans les années 1990, les enquêteurs belges s'intéressent à un homicide non résolu.
   
    Une cellule spéciale pour centraliser toutes les informations
   
    Le 1 e r janvier 2001, une lycéenne belge, Aline Jacquier, avait été retrouvée poignardée près de son domicile de Florenville. La jeune fille avait également été violée. Les magistrats du parquet de Dinant auraient contacté leurs homologues d'Arlon en charge de ce dossier pour échanger leurs informations. Un éventuel retour de Michel Fourniret en France, où il a reconnu huit homicides, n'est pour l'instant pas envisageable à court terme. Pour l'heure, la gendarmerie a créé au sein de la section de recherches de Dijon une cellule chargée de centraliser toutes les informations concernant ces différentes affaires. La découverte de nouvelles victimes n'est toujours pas à exclure."
   
    Un article de Timothée Boutry et François Vignolle.
   

Source : LE PARISIEN (13 juillet 2004)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto