"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Portrait du meurtrier homophobe de Liège
    Europe du Nord & de l'Ouest > meurtre, homophobie, alcoolisme
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 26 juillet 2012

    " Raphaël W., 35 ans, habite dans le petit village de Mont, sur les hauteurs de Malmedy. À Malmedy, on le décrit comme un «solitaire marginal».
   
    Sans famille et ayant peu d’amis, il est connu pour ses accès de violence réguliers et ses nombreuses crises de boissons qui le poussent souvent à commettre des délits.
   
    Et les délits, il en collectionne déjà pas mal… On se souvient, en 2011, de sa fracassante entrée au Palais de Justice de Verviers, dont il a défoncé la porte à coup de hache, pour récupérer son permis de conduire.
   
    Tronçonnage sauvage et bris de rétroviseur
   
    Il a aussi tronçonné, sur un coup de tête, le sapin de Noël de la place du village de Xhoffraix. Il fut interpellé pour des bris de rétroviseur. Et on le connaît bien aux urgences de Malmedy où il se rend régulièrement quand, passablement éméché, il n’a plus la force de rentrer chez lui. «Un type à problèmes », résument les services de police et de justice.
   
    Au Pré Fleuri, magasin d’alimentation générale à Malmedy, où il a travaillé plusieurs années, on garde pourtant un bon souvenir de lui. Un des employés, et ami, témoigne : «C’est un choc pour nous. Oui, c’est un garçon à problèmes mais un garçon gentil, serviable, prêt à rendre n’importe quel service. Il a un quotient intellectuel plus élevé que la moyenne. »
   
    Depuis toujours, il boit beaucoup
   
    Cet ami raconte cependant que la vie n’a pas gâté Raphaël W., qui a connu une enfance difficile. Avec une grosse conséquence…
   
    «Depuis toujours, il boit beaucoup. C’est d’ailleurs toujours sous l’influence de l’alcool qu’il perd la raison et qu’il n’est plus lui-même. Il a ensuite quitté notre commerce pour se lancer comme tailleur de pierre, dans une carrière de la région. Mais dernièrement, il a perdu son job, ce qui l’a un peu plus enfoncé dans l’alcool. Il était assez mal en point ces derniers mois et multipliait les frasques».
   
    « On devait se parler cette semaine »
   
    Son ami espérait néanmoins pouvoir le remettre en selle.
   
    «Même si nous ne travaillions plus ensemble, je continuais à la voir régulièrement. On lui préparait des plats et on l’invitait souvent pour briser sa solitude. La semaine dernière, je lui ai proposé de travailler pour moi, pour arranger les abords de la maison. On devait justement se voir cette semaine pour en parler. » "
   
    Un article de Sabine Lourtie.

Source : L'AVENIR.NET (26 juillet 2012)

    Articles relatifs :
     Les aveux du meurtrier d'un homosexuel à Liège
     Un homosexuel tué à coups de marteau à Liège
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto