"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Meurtre d’Anne-Sophie Girollet en 2005 : les progrès de l'ADN ont désigné un suspect
    France > meurtre, viol, police scientifique, vol, strangulation
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 20 juin 2012

    " C’est un rebondissement majeur dans l’affaire d’Anne-Sophie Girollet. Un homme de 50 ans a été interpellé mardi par les policiers. L’ADN retrouvé dans la voiture de la jeune fille serait le sien.
   
    C’est en fin de matinée que le suspect a été interpellé à Replonges sur son lieu de travail par les policiers de la DIPJ de Dijon (Direction interrégionale de la police judiciaire). Il a été immédiatement placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de Mâcon et devait être entendu à partir de 17 heures en présence d’une avocate mâconnaise, à sa demande.
   
    L’homme est soupçonné dans cette affaire criminelle car les prélèvements ADN effectués dans la voiture de la victime au cours des mois qui ont suivi les faits, ont enfin parlé.
   
    La génétique de Bordeaux réussit
   
    Travaillant sur commission rogatoire depuis sept ans (Anne-Sophie Girollet a été tuée le 19 mars 2005 à Mâcon), les policiers ont toujours espéré. De son côté, la juge d’instruction de Mâcon avait sollicité un laboratoire à Lausanne en Suisse pour décrypter l’ADN mais les scientifiques n’avaient pu établir qu’un ADN partiel ne permettant pas de le transmettre au fichier national des empreintes génétiques, le FNAEG. Il était alors improbable que l’enquête évolue rapidement. Sauf que les avancées technologiques dans le domaine ont été nombreuses et avec le même ADN, quelques années plus tard, à Bordeaux, le docteur Doutremepuich est parvenu à extraire un ADN nucléaire, lequel a pu, cette fois, être transmis au FNAEG. C’est ainsi qu’un nom est sorti des logiciels, permettant d’identifier un suspect.
   
    Ayant déjà procédé à des interpellations voici quelques années mais sans suites positives, les policiers ont, au préalable, mené une enquête d’environnement afin de connaître si l’individu pouvait, potentiellement au moins, être impliqué.
   
    Connu pour agression sexuelle
   
    Connu pour des affaires de vols de voitures, le suspect, toujours présumé innocent aux yeux de la loi dans ce dossier, serait également connu pour agression sexuelle. Par ailleurs, travaillant dans la mécanique, et ayant habité Replonges où il aurait été chauffeur-livreur, et donc non loin de la victime, ils ont vérifié, par exemple, s’il n’aurait pas assuré l’entretien de la 405 et y aurait laissé des traces à cette occasion. Et là, la réponse est négative puisque le véhicule était entretenu à Lyon régulièrement.
   
    Conviction pour les enquêteurs, Anne-Sophie, si elle n’a pas été violée selon le médecin légiste, a sans doute été victime d’une agression sexuelle. Des détails ne trompent pas. La jeune étudiante avait été retrouvée avec un soutien-gorge à l’envers, un collant déchiré et des signes de violence sur des parties intimes de son corps. Des constatations qui donnent du crédit à la thèse de l’agression avant qu’on lui donne la mort car l’autopsie a conclu à un décès par suffocation avec des traces de coups violents sur le thorax et une strangulation manuelle du cou.
   
    L’homme mis en cause a été placé en garde à vue mardi en toute fin de matinée, vers 11 h 30, mais ce n’est que dans la fin de l’après-midi que l’audition a débuté selon le parquet de Mâcon, l’intéressé ayant demandé la présence d’un avocat arrivé vers 17 heures."
   
    Un article de Laurent Bollet.

Source : LE JSL.COM (20 juin 2012)

    Articles relatifs :
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin
     Portrait du meurtrier présumé d'Anne-Sophie Girollet en 2005
     Meurtre d'Anne-Sophie Girollet : les enquêteurs racontent


[Tous les articles criminologie]

    Re : Meurtre d’Anne-Sophie Girollet en 2005 : les progrès de l'ADN ont désigné un suspect
    Commentaire posté par arno57 le Mercredi 20 juin 2012
    voila une très bonne nouvelle
   
    l'identification du tueur
   
   




Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto