"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Luka Magnotta plaide non coupable
    Canada > Luka Magnotta
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 20 juin 2012

    " Il fait face à cinq accusations, dont une pour le meurtre prémédité de Jun Lin.
   
    La tête basse, menottes aux poignets, Luka Rocco Magnotta a comparu hier par vidéoconférence au palais de justice de Montréal. Il n’a prononcé qu’un seul mot, « OK », quand son avocat lui a dit qu’il pouvait l’appeler.
   
    Au lendemain de son arrivée en sol canadien, Luka Rocco Magnotta a comparu par vidéoconférence, hier après-midi, pour répondre de cinq chefs d’accusations, dont l’un de meurtre prémédité.
   
    Quelques minutes après que le lien vidéo avait été établi avec le Centre opérationnel Nord où il était détenu, c’est menotté que « le démembreur » a comparu, debout devant un mur blanc avec comme seule inscription « C.O. Nord ».
   
    L’homme de 29 ans était accompagné de deux agents des services correctionnels, dont un officier.
   
    La tête basse, habillé d’un survêtement de sport olive pâle, il a brièvement comparu devant la juge Renée Lori Weitzman de la Cour du Québec.
   
    L’audience aura duré quelques minutes à peine, le temps que son avocat, Me Pierre Panaccio, plaide non coupable à tous les chefs d’accusation, sauf à celui de meurtre prémédité, puisque cette accusation relève exclusivement de la Cour supérieure du Québec.
   
    Les parties ont convenu de revenir en cour demain. Me Pannacio a fait savoir qu’il pourrait alors demander que son client subisse une évaluation psychiatrique, afin d’évaluer sa responsabilité criminelle dans cette affaire. Si c’est le cas, il sera envoyé à l’Institut Pinel pour 30 jours.
   
    Juste avant la fin de la comparution, Magnotta aura finalement prononcé sa seule parole de toute l’audience.
   
    « OK », a-t-il dit à son avocat, quand ce dernier lui a dit de l’appeler.
   
    Cinq accusations
   
    Luka Rocco Magnotta est accusé du meurtre prémédité de l'étudiant Jun Lin, l’accusation la plus grave dans notre système de justice.
   
    Il est aussi accusé d’outrage à un cadavre, d'avoir produit et distribué du matériel obscène, d’avoir utilisé la poste pour envoyer du matériel obscène et de harcèlement envers le premier ministre Stephen Harper et des membres du Parlement.
   
    « (Magnotta) est accusé de meurtre prémédité, les autres chefs sont accessoires », a fait savoir le procureur de la Couronne, Me Louis Bouthillier, qui sera épaulé par Me Hélène Di Salvo.
   
    Mais, en plus de mener le dossier à bien, Me Di Salvo a ajouté que la Couronne fera aussi tout son possible pour épauler la famille de la victime.
   
    « Mon collègue et moi-même voulons vraiment qu’ils croient en notre système de justice », a-t-elle dit.
   
    Salle comble
   
    Bien avant le début de l’audience, hier, les représentants des médias et les curieux faisaient déjà la file pour être certains de pouvoir assister à l'audience.
   
    Les familles de la victime et de l’accusé ne se sont pas présentées, bien que celle de Jun Lin soit à Montréal.
   
    Plusieurs personnes se sont finalement fait refouler aux portes de la salle d’audience, faute de places disponibles. Les constables spéciaux ont cependant ouvert une salle de retransmission pour accommoder un maximum de personnes.
   
    Arrêté dans un café Internet de Berlin, en Allemagne, le 4 juin dernier, après une cavale d’une dizaine de jours, Magnotta était arrivé au pays lundi soir, à bord d’un Airbus Polaris de l’Aviation royale canadienne.
   
    Il est soupçonné d’avoir tué et démembré sa victime, un étudiant chinois de 33 ans, dans son appartement de Côte-des-Neiges, à Montréal, la nuit du 24 au 25 mai dernier.
   
    Magnotta aurait filmé la scène avant de mettre la vidéo en ligne et d’envoyer par la poste des parties du corps au Parlement à Ottawa et en Colombie-Britanique.
   
    Le torse du cadavre avait été retrouvé dans une valise, en bas de son domicile. La tête est toujours manquante.
   
    Les policiers ont interrogé Magnotta, mais ils n’ont pas pu lui soutirer d’informations."
   
    Un article de Michel Nguyen.

Source : LE JOURNAL DE MONTREAL (19 juin 2012)

    Articles relatifs :
     Affaire Magnotta: "on ne sait pas où se trouve la tête de la victime"
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin


[Tous les articles criminologie]

    Re : Luka Magnotta plaide non coupable
    Commentaire posté par bergamix le Mercredi 20 juin 2012
    Not guilty ,le contraire m'aurait étonner,il me tarde de savoir comment il va plaider quelle excuse plus ou moins foireuse il va sortir: 1/c’était pas moi derriere le foulard et la casquette ou le masque
    2/j'ai eu la video entre les mains et l'ai diffusée
    3/ou encore le mec qui filmé m'a forcer a le faire sous la menace d'une arme
    4/Et la meilleure " je ne me souvient de rien"
    Psycho vous avez dit psycho...




Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto