"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Papy Marcel, la « bonne pâte » du camping des Pins, tueur de femme à 91 ans
    France > insolite, meurtre, police scientifique
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Samedi 26 mai 2012

    " Ils savent que Marcel G., accablé par d'irréfutables traces ADN, a livré un récit détaillé du meurtre de son amie Nicole E.. Pourtant, ils peinent à croire qu'il ait pu commettre une telle atrocité. Car le portrait que brossent les proches de papy Marcel, 91 ans, est aux antipodes de son funeste dessein.
   
    C'est la stupeur et la consternation au camping des Pins de l'Ile d'Oléron, en Charente-Maritime. Au lendemain de la mise en examen pour meurtre sur personne vulnérable de Marcel G., 91 ans, les campeurs de ce petit coin de paradis où se mêlent habitués et vacanciers de passage sont sous le choc. Car là-bas, papy Marcel est une figure du camping. Il fait un peu partie du décor pour y venir en villégiature tous les ans à l'approche des beaux jours. C'est quasiment le même rituel depuis près de trente ans.
   
    Dimanche dernier, Marcel débarque au volant de sa Renault 25 pour prendre ses quartiers sur son emplacement, en face de la réception. Il a prévu de rester trois mois dans sa vieille caravane, stationnée à l'année. C'est réglé comme du papier à musique. « Il m'a fait la bise en arrivant puis il a monté son auvent et demandé qu'on lui mette l'électricité », témoigne une familière des lieux. « Comme il y avait un problème de courant, il a dit qu'il allait bricoler quelque chose », poursuit-elle. Et Marcel, il est comment ? « C'est la bonne pâte », répond du tac au tac le témoin.
   
    « Jamais une histoire »
   
    « Je le connaissais déjà à l'époque de son épouse Colette, une femme au fort caractère. Franchement, c'est elle qui portait la culotte. Elle avait toujours le dernier mot et lui s'effaçait devant elle. » Le témoin assure que Marcel n'a jamais critiqué Colette même en aparté. Après son décès en 1994, il est resté fidèle au camping des Pins et au souvenir de cette femme qui lui a donné deux fils. Inlassablement, il se plaisait à ressortir ses albums photos réalisés lors de voyages à l'étranger pour les feuilleter en la désignant du doigt avec nostalgie.
   
    A part cela, l'emploi du temps de papy Marcel est presque immuable. Cet « homme ordinaire » quitte le camping pour faire ses courses et s'éloigne de sa caravane pour d'interminables parties de pétanque avec les copains. Là encore, il est le partenaire idéal. Jamais un mot plus haut que l'autre. « Il ne s'est jamais fâché, toujours égal à lui-même », commente un témoin. Idem avec les autres campeurs. « Jamais une histoire. »
   
    « Ça m'apprendra à rendre service »
   
    Mais mardi aux environs de 8 heures, ce sont de drôles de visiteurs qui ont tiré Marcel de son sommeil. « Quand on m'a dit que des gendarmes étaient sur son emplacement, je me suis dit : ce n'est pas possible ! » Sous les yeux ébahis de la gérante et d'habitués, Marcel G. est pourtant encadré de militaires. Sa caravane est perquisitionnée. Sa Renault 25 est tout bonnement saisie, emmené par un dépanneur du secteur.
   
    Ceux qui surveillent les opérations du coin de l'œil ne tardent pas à comprendre que papy Marcel est dans de sales draps. Mais personne ne peut alors imaginer que « le petit père tranquille » est impliqué dans un crime sordide. « Quand il est parti avec les gendarmes, il a simplement dit : Ça m'apprendra à rendre service. » Depuis qu'ils ont découvert l'incroyable histoire sur internet, ceux du camping des Pins répètent qu'il n'a pu que « disjoncter ».
   
    Une familière du camping est d'autant plus interloquée que Marcel lui avait parlé de Nicole E., sans citer son nom, en des termes élogieux.
   
    « Elle est morte »
   
    « J'ai une bonne copine qui me fait de bons couscous. Elle viendra ici avec moi l'an prochain, je lui ferais découvrir mon lieu de vacances. Je cherche une chambre pour elle en dehors du camping », avait-il confié lors de son précédent séjour à Saint-Pierre-d'Oléron avec une pointe de fierté. Quand il est arrivé seul, la femme s'en est étonnée. « Elle ne viendra pas car elle est morte », a simplement répondu Marcel. Quand la personne a voulu en connaître la raison, le vieux monsieur s'est contenté de hausser les épaules, « comme pour m'indiquer qu'il ne le savait pas »."
   
    Un article d'Eric LAINÉ.

Source : L'UNION (26 mai 2012)

    Articles relatifs :
     Un homme de 91 ans avoue le meurtre d'une femme + REPORTAGES
     Parution du coffret de 3 livres de S. Bourgoin, "La Totale"
     Parution chez Points de "Tueurs" de Stéphane Bourgoin
     Les prochaines rencontres publiques de S. Bourgoin : projections, conférences et signatures à Paris et Saint-Maur, à Villeneuve-lez-Avignon, dans le nord de la France et Liège
     Stéphane Bourgoin présente" Le tueur de Boston", un film rare en DVD chez Artus Films
     Stéphane Bourgoin présente "L'évadée" avec Michèle Morgan et Peter Lorre, adapté de William Irish, chez Artus Films
     Parution de "Le Tueur de la Green River" de Jeff Jensen, préface de Stéphane Bourgoin + SITE
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto