"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Le cannibale de Winnipeg pensait décapiter un extraterrestre
    Canada > cannibalisme, meurtre, folie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 23 mai 2012

    " Un immigrant chinois qui avait tué et décapité son voisin dans un autocar canadien en 2008 pensait que sa victime était un extraterrestre dangereux, a-t-il déclaré dans une interview publiée mardi.
   
    Vince Weiguang Li, âgé aujourd'hui de 43 ans, a été déclaré pénalement irresponsable en mars 2009 par un juge de Winnipeg pour cause de schizophrénie.
   
    Il avait brutalement attaqué un jeune homme de 22 ans qui sommeillait sur le siège voisin, le lardant de coups de couteau avant de dépecer sa dépouille et peut-être d'en manger des morceaux.
   
    Il a été détenu depuis dans un centre pour malades mentaux à Winnipeg pour y être soigné et pourrait obtenir maintenant le droit d'en sortir sous surveillance dans la journée.
   
    Li a donné une interview à Chris Summerville, chef de la Société canadienne de la schizophrénie, où il déclare avoir commencé en 2004 à entendre dans sa tête ce qu'il croyait être "la voix de Dieu".
   
    "La voix m'a dit que j'étais la troisième partie de la Bible, la deuxième venue de Jésus et que je devais sauver les gens de l'attaque d'un extraterrestre", a-t-il affirmé selon la transcription publiée dans les médias canadiens.
   
    Il a acheté un couteau pour se défendre "contre les extraterrestres", alors qu'il ne se rendait pas compte qu'il souffrait de schizophrénie.
   
    "J'étais vraiment effrayé. Je me rappelle lui avoir coupé la tête. Je croyais que c'était un extraterrestre. Les voix m'ont dit de le tuer, sinon il me tuerait moi ou il tuerait d'autres gens", a dit le patient."

Source : BELGA (23 mai 2012)

    Articles relatifs :
     Parution du coffret de 3 livres de S. Bourgoin, "La Totale"
     Parution chez Points de "Tueurs" de Stéphane Bourgoin
     Les prochaines rencontres publiques de S. Bourgoin : projections, conférences et signatures à Paris et Saint-Maur, à Villeneuve-lez-Avignon, dans le nord de la France et Liège
     Stéphane Bourgoin présente" Le tueur de Boston", un film rare en DVD chez Artus Films
     Stéphane Bourgoin présente "L'évadée" avec Michèle Morgan et Peter Lorre, adapté de William Irish, chez Artus Films
     Parution de "Le Tueur de la Green River" de Jeff Jensen, préface de Stéphane Bourgoin + SITE
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin
     Le décapiteur du bus canadien a dévoré en partie sa victime sous les yeux des passagers


[Tous les articles criminologie]

    Re : Le cannibale de Winnipeg pensait décapiter un extraterrestre
    Commentaire posté par MARATHON le Jeudi 24 mai 2012
    Le schizophrène se confie
   
    WINNIPEG – Le schizophrène Vince Li, qui a décapité en 2008 Tim McLean dans un autobus de la compagnie Greyhound, a accepté de se confier à Chris Summerville, le président et chef de la direction de la Société canadienne de la schizophrénie, qui l’a rencontré au Centre de santé mentale de Selkirk au Manitoba en moyenne une fois tous les deux mois depuis quatre ans.
   
    M. Summerville considère que l’histoire de Vince Li mérite d’être racontée de manière à ajouter une touche humaine à cette horrible tragédie.
   
    «Ce que nous avons ici, ce sont deux victimes et deux familles qui sont victimes d’une psychose non traitée et non contrôlée», a-t-il précisé.
   
    L’entrevue a duré 45 minutes et a été réalisée en anglais, qui n’est pas la langue maternelle de Li.
   
    — Chris Summerville : Parlez-moi de votre parcours?
   
    Vince Li : Je suis âgé de 44 ans et j’ai grandi dans le nord de la Chine, dans la province de Liaoning. Ma mère et mon père sont encore en vie. J'ai un frère plus âgé, un homme d'affaires, et une sœur cadette qui est secrétaire. Ils connaissent l’histoire concernant l’autobus Greyhound, mais pas mon père ni ma mère. Ma femme et moi avons immigré à Winnipeg en juin 2001. J'avais étudié en tant qu’ingénieur en informatique pendant 4 ans en Chine, mais je ne pouvais pas trouver un emploi au Canada. J'ai travaillé chez McDonald’s, Aliments Meatland et au Grant Memorial Baptist Church.
   
    — Avez-vous une spiritualité?
   
    Je crois en Jésus-Christ. Il est mon Sauveur. J'essaie de suivre Dieu.
   
    — Quand avez-vous commencé à souffrir de schizophrénie?
   
    Je ne savais pas ce que c'était en 2004. Je sais maintenant ce que c'est. J'ai commencé à entendre des voix que les gens normaux n’entendent pas. J'ai cru entendre la voix de Dieu me disant d'écrire mon voyage. La voix m'a dit que j'étais la troisième histoire de la Bible. Que j'étais comme la seconde venue de Jésus. J'allais sauver les gens d’une attaque extraterrestre. C'est pourquoi j'ai voyagé à travers le pays. Je ne suis pas sûr de tous les endroits où je suis allé. Je sais maintenant que je souffrais de schizophrénie.
   
    — Pourquoi avez-vous fait ce que vous avez fait dans l’autobus?
   
    J'ai acheté un couteau chez Canadian Tire. Je l'ai acheté pour toute situation d'urgence pour le voyage, pour me protéger contre les étrangers. J'avais vraiment peur. Je me souviens de lui avoir coupé la tête. J'ai cru qu'il était un étranger. Les voix m’ont dit de le tuer. Qu’il me tuerait, ou d’autres. Je ne crois pas cela maintenant. J’avais totalement tort. C'était de ma faute. J'ai péché. Mais c'était la schizophrénie.
   
    — Comment vous sentez-vous par rapport à ce qui s’est passé?
   
    Je me sens nerveux. Je me sens mal. Je suis gêné. J’avais tort.
   
    — Comprenez-vous pourquoi les gens ont peur de vous?
   
    Oui. Je ne pense pas que je pourrai le faire à nouveau. Je ne savais pas à ce moment-là que j’étais schizophrène. Maintenant, je sais.
   
    — Que diriez-vous à la famille de Tim Mc Lean?
   
    Je suis vraiment désolé pour ce que j'ai fait. Je ferais n'importe quoi pour la famille. Je voudrais demander pardon, mais je sais que ce serait difficile à accepter.
   
    — Comment ça se passe au Centre de santé mentale de Selkirk?
   
    Je sais que je souffre de schizophrénie. L'équipe de traitement me donne une chance de guérir, pour être normal. Je suis heureux de prendre les médicaments.
   
    — Pensez-vous que vous allez mieux?
   
    Oui. Je réfléchis normalement. Je ne pense pas à des choses bizarres. Je prends mon médicament, l'olanzapine, tous les jours. Je suis heureux de le prendre. Je n'entends plus de voix bizarres.
   
    Sources : Agence QMI/Canoë le 22 mai 2012
   
   


    Re : Le cannibale de Winnipeg pensait décapiter un extraterrestre
    Commentaire posté par dawei le Jeudi 24 mai 2012
    Merci @ MARATHON pour ce complément d'infos.
   
    Je voudrais juste rajouter une précision. Dans l'article il est dit que la langue de l'interview est l'anglais qui n'est pas la langue de cet immigrant chinois et je vois ce titre un peu surprenant disant qu'il pensait décapiter un extraterrestre. Ensuite il parle non pas d'extraterrestre mais d'étrangers. Dans les formulaires administratifs des PSB de Chine (Public Security Bureau, la police qui s'occupe des visas des étrangers) le terme "étranger" est traduit en anglais par "alien", et l'anglais qui est en général utilisé en Asie comporte bien des différences avec l'anglais britannique ou américain. Je ne dis pas qu'il ne voulait pas se protéger des extraterrestres mais je dis plutôt qu'il faut faire très attention aux termes employés par les journalistes, il peut toujours y avoir des erreurs d'interprétation. De plus, il n'est pas si difficile de trouver un interprète de nos jours, et même un qui qui soit parfaitement au fait du lexique et de la culture des deux langues.


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto