"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Une fusillade fait un mort dans une cité de Vigneux
    France > meurtre, délinquance, vol
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Dimanche 22 juin 2008

    " Règlement de comptes ou vol de voiture qui tourne mal ? Policiers et magistrats s'interrogent toujours après la mort, hier vers 1 h 30 du matin, d'un homme âgé d'une trentaine d'années dans le quartier sensible de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine (Essonne). La victime a reçu une balle dans l'aine et un coup très violent à la tête porté avec la crosse d'une arme à feu. Trois hommes, tous originaires de la commune, ont été interpellés rapidement après les faits.
   
    Les protagonistes de l'affaire étaient déjà tous connus défavorablement des services de police.
   
    D'après les premiers témoignages, une ébauche du tragique scénario a pu être esquissée. Il fait nuit noire lorsque la victime surprend plusieurs individus dans son véhicule. Ceux-ci démarrent et lui foncent dessus à toute vitesse. L'homme est armé et tire des coups de feu sur sa propre voiture pour tenter de se défendre. La fusillade se déroule à l'intersection de l'avenue de la Concorde et de la rue Joliot-Curie. Une collision a lieu. L'automobile est très endommagée.
   
    Roué de coups de pied
   
    Les personnes à bord sortent et poursuivent à pied le propriétaire du véhicule. Désarmé, ou perdant son pistolet dans une chute, l'homme se retrouve démuni face à ces poursuivants qui récupèrent l'arme à feu. L'homme est roué de coups de pied. Un coup de crosse lui est assené à la tête. On ignore encore quand il a reçu le coup de feu dans le bas-ventre. Il décède sur place, sur le bord de la rue Guy-de-Maupassant, entre les tours 25 et 26 de la Croix-Blanche. Une autopsie en cours hier soir déterminera l'origine précise de la mort.
   
    « Il faisait nuit quand, tout à coup, j'ai entendu un coup de feu, confirme hier un jeune homme, habitant dans une tour qui surplombe le lieu de la fusillade. Avec l'écho qui résonne entre toutes les habitations, je n'ai pas vu tout de suite d'où cela venait. J'ai ouvert une fenêtre pour observer la scène. J'ai tout de suite vu que c'était grave. »
   
    Alertés également par les coups de feu, des riverains appellent alors la police. Une patrouille de la BAC circule non loin. Elle arrive sur place en quelques minutes. Deux hommes, dont un est blessé à la main, sont interpellés relativement facilement. Un troisième est arrêté quatre heures plus tard à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) où il vient d'être transporté. Il a été blessé par balle à une épaule, peut-être lorsqu'il se trouvait à l'intérieur de la voiture. Les analyses balistiques permettront peut-être de le vérifier. Placés en garde à vue, les suspects ne se montraient pas très coopératifs hier. L'un d'entre eux assure qu'il n'était pas là tandis qu'un de ses comparses soutient que c'est lui la victime de cette affaire... "
   
    Un article de Julien Heyligen.

Source : LE PARISIEN (22 juin 2008)

    Articles relatifs :
     Meurtre de Vigneux: trois suspects écroués


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto