"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    La martyre de Chantilly, retrouvée près de la route de la Fille-Morte, pourrait être une étudiante suédoise
    France > meurtre, incendiaire, gendarmerie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 22 avril 2008

    " Le cadavre d'une jeune femme découverte brûlée et menottée en forêt de Chantilly fait l'objet d'intenses investigations. Samedi, en fin de matinée, une promeneuse est tombée en arrêt sur un corps calciné, abandonné non loin d'un chemin forestier dans la commune d'Avilly-Saint-Léonard (Oise). Un endroit très fréquenté pendant le week-end, car situé à un kilomètre du château de Chantilly.
   
    Coïncidence morbide, à l'orée de la forêt, un panneau forestier indique la direction « Route forestière la Fille-Morte ». « La victime, âgée entre 20 et 35 ans, a été retrouvée allongée sur le ventre, menottée dans le dos et habillée. Sa mort remonte à vingt-quatre heures », précise Etienne Lagarigue de Survilliers, substitut du procureur de Senlis.
   
    L'autopsie pratiquée hier matin a permis d'en savoir un peu plus sur le supplice enduré par la victime. « Un coup de couteau mortel a été porté au thorax. Elle a ensuite été brûlée sur place. Mais on ne sait pas si elle a été tuée dans cette forêt », poursuit le magistrat. Aucun document d'identité n'a permis de mettre un nom sur ce visage « ni, à ce stade de l'enquête, les recherches effectuées sur le fichier des personnes disparues », explique le colonel Robert Bouche, de la section de recherches d'Amiens.
   
    « Nous pensons qu'elle a été brûlée plus pour effacer des indices que pour faire disparaître le corps »
   
    Les gendarmes n'ont pas voulu en dire plus sur les caractéristiques physiques de la jeune femme. « Le visage fait partie des pistes d'enquête, indique, évasif, le capitaine Francis David, de la compagnie de Senlis. Nous pensons qu'elle a été brûlée plus pour effacer des indices que pour faire disparaître le corps. »
   
    Pour élucider cette affaire hors du commun, les gendarmes ont mobilisé dix enquêteurs à plein-temps. Lors de la découverte du corps, les techniciens de l'identification criminelle de Beauvais (TIC) ont immédiatement gelé la scène de crime, ratissant le sous-bois à la recherche de preuves. « Nous sommes montés en puissance en affectant quinze gendarmes au contrôle des automobilistes circulant sur cet axe. » Un appel à témoins est également lancé à toute personne « ayant vu des mouvements suspects à l'intersection du CD 138 et de la rue de la Porte-Vaillant, entre 5 heures et 7 heures du matin. »
   
    Depuis ce week-end, la cellule d'investigation passe au crible toutes les hypothèses de ce scénario macabre. « Qui est-elle ? Que faisait-elle à Senlis samedi matin ? » s'interroge le colonel Bouche. Est-ce un crime commis dans le milieu du proxénétisme, ou par un déséquilibré ? « Nous investiguons dans toutes les directions », soulignent les enquêteurs. Cependant, une piste sérieuse s'oriente vers la Suède. Le quotidien national « Aftonbladet » relatait dans son édition d'hier la disparition « à Paris depuis la nuit de vendredi d'une étudiante suédoise âgée de 20 ans ». On sait également que les enquêteurs se sont tournés vers l'ambassade de Suède pour en savoir plus sur le parcours de la disparue. « L'ambassade prend cela très à coeur », nous a précisé un journaliste suédois."
   
    Un article de Nathalie Revenu.

Source : LE PARISIEN (22 avril 2008)

    Articles relatifs :
     Le dernier texto d’une étudiante suédoise tuée et brûlée en forêt de Chantilly


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto