"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    En 2007, baisse de la délinquance, mais augmentation de 6% des agressions gratuites en France
    France > délinquance, statistique, vol, coups & blessures, police, gendarmerie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 16 janvier 2008

    " Les atteintes aux personnes marquent un coup d'arrêt en 2007. Et les vols avec brutalité s'effondrent de plus de 11 %.
    La machine à produire du résultat, mise en place sous Nicolas Sarkozy, ne s'est pas enrayée. Les violences ont marqué un coup d'arrêt en 2007. Elles ont même un peu diminué, avec 433 000 faits signalés. Une baisse modeste, certes, de 0,2 %, mais une baisse malgré tout. La première depuis dix ans. En 2006, ces atteintes volontaires à l'intégrité physique avaient grimpé de 5,6 %. La hausse était même à deux chiffres, dans les années 1990.
   
    Plus spectaculaire encore : avec environ 110 000 actes constatés, les vols avec violence ont subi un net recul, de 11 % l'an dernier.
   
    Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, qui commentera ces chiffres aujourd'hui, lors de ses vœux à la presse, veut évidemment y voir un effet de son action à la tête de la police et de la gendarmerie.
   
    Aux yeux du gouvernement, le cru 2007 est d'ailleurs si bon que le premier ministre, François Fillon, n'a pas résisté à la tentation de livrer lui-même la tendance, hier, lors de ses propres vœux aux journalistes.
   
    La baisse de la délinquance générale a donc atteint 3,6 % l'an dernier, pour un total d'un peu plus de 3 580 000 crimes et délits de toute nature. Ce qui porte la baisse globale à 12,75 % depuis 2002. Soit 600 000 victimes de moins en France. Sur une même période de six ans, la délinquance avait augmenté de 14 % entre 1997 et 2002. Soit 600 000 victimes de plus.
   
    Agressions gratuites en hausse
   
    Bien sûr, il faut nuancer ce bilan 2007. Les experts de l'Observatoire national de la délinquance, présidé par Alain Bauer, garant de l'orthodoxie statistique, ne manqueront pas de souligner, cette année encore, le hiatus entre les violences «crapuleuses» (pour s'approprier un bien) et les violences «non crapuleuses» (principalement des coups et blessures volontaires). Car là où les premières diminuent fortement, les violences gratuites, elles, poursuivent leur ascension, avec près de 220 000 actes signalés l'an dernier, soit une hausse de plus de 6 %.
   
    Les causes du mal sont connues : «La consommation exponentielle de drogue, qui influe directement sur les com­portements, la ghettoïsation de certains quartiers et, plus généralement, la déstructuration familiale», explique Olivier Damien, le secrétaire général du Syndicat des commissaires.
   
    Plus de 10 % de cette violence «non crapuleuse» a aussi pour cible des policiers et gendarmes, victimes du devoir. «Ce qui atteste de l'engagement des forces de l'ordre sur le terrain, comme à Villiers-le-Bel, où plus de 80 agents ont été blessés, dont plusieurs gravement, par des tirs de fusil, en seulement deux nuits d'émeute», rappelle-t-on dans l'entourage du ministre de l'Intérieur.
   
    En 2007, Paris est redevenue le moteur de la réussite policière. Les violences y ont baissé de plus de 8 % l'an dernier, avec un peu plus de 150 000 faits constatés. Mais la situation en banlieue est plus contrastée. Dans le 93, les atteintes aux personnes ont bel et bien augmenté, de 2,3 %. Le 95, en revanche, département de Villiers-le-Bel, a connu une baisse globale des violences de 4,7 %.
   
    Aujourd'hui, MAM veut mettre en avant l'efficacité de ses troupes. Elle se félicitera de la hausse des infractions révélées par l'activité des services (+ 6 %), des gardes à vue (+ 5 %) des mises en cause (+ 2 %) et du taux d'élucidation des affaires, passé de 35 % en 2006 à plus de 36 % l'an dernier.
   
    Le tableau n'est-il pas un peu trop rose ? Pour le sociologue Sebastian Roché, «tout est une question de présentation». La hausse du taux d'élucidation, par exemple, tient, selon lui, davantage à la baisse objective de certains délits de masse, comme les vols liés à l'automobile, qu'à un regain d'efficacité de la police.
   
    MAM, elle, ne veut pas enrayer la mécanique. Et elle espère dépasser en 2008 les objectifs que lui a fixés l'Élysée."
   
    Un article de Jean-Marc Leclerc.

Source : LE FIGARO (16 janvier 2008)

[Tous les articles criminologie]

    Re : En 2007, baisse de la délinquance, mais augmentation de 6% des agressions gratuites en France
    Commentaire posté par Raptor le Jeudi 17 janvier 2008
    Sarko? De l'esbrouffe! Je suis sûr qu'il mettra plus d'énergie à préparer son mariage avec Carla!


    Re : En 2007, baisse de la délinquance, mais augmentation de 6% des agressions gratuites en France
    Commentaire posté par serval76 le Jeudi 17 janvier 2008
    mais sarko va régler ce problème tu verras milo.

    Re : En 2007, baisse de la délinquance, mais augmentation de 6% des agressions gratuites en France
    Commentaire posté par milodragovitch le Mercredi 16 janvier 2008
    Tout va très bien,Madame la Marquise..

    Re : En 2007, baisse de la délinquance, mais augmentation de 6% des agressions gratuites en France
    Commentaire posté par serval76 le Jeudi 17 janvier 2008
    oui c'est sur que lepen aurai déja agit....


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto