"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Six mois ferme pour le lycéen qui avait filmé l'agression d'une enseignante
    France > délinquance, coups & blessures, crime & médias, procès
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 27 juin 2007

    " Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné mercredi à un an de prison, dont six mois ferme, le lycéen de 20 ans qui avait filmé avec son téléphone portable l'agression d'une enseignante à Porcheville (Yvelines) le 24 avril 2006. Le tribunal est allé plus loin que la procureure de la République qui avait requis douze mois de détention, dont neuf assortis du sursis, à l'encontre de Massire Touré qui comparaissait pour "non assistance à personne en danger et atteinte à la vie privée". Le jeune homme a également été condamné à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à son ancien professeur, aujourd'hui âgée de 35 ans. Son avocate, Sophie Gallais, a estimé que la peine était "excessive, au regard des réquisitions, des faits et de la personnalité de Massire Touré". "Ce dossier a été très médiatisé et on en a fait un procès exemplaire", a-t-elle déclaré à l'AFP à la sortie de l'audience. "S'il était nécessaire de sanctionner mon client, il y avait d'autres moyens", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle envisageait de faire appel. Jugé dans le cadre d'une procédure différente, l'auteur des violences, Abdoulah Welle, avait été condamné à un an de prison ferme le 15 mars. Se présentant en retard en cours le 24 avril 2006, Abdoulah Welle n'avait pas apprécié une remarque de son enseignante. Il lui avait alors asséné une forte claque avant de lui lancer une chaise et de la rouer de coups à terre. Après l'agression, les images filmées par Massire Touré avaient été diffusées dans la cité du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines), quartier dont sont originaires les deux lycéens, et publiées dans Le Parisien-Aujourd'hui en France."

Source : AFP (26 juin 2007)

[Tous les articles criminologie]

    Re : Six mois ferme pour le lycéen qui avait filmé l'agression d'une enseignante
    Commentaire posté par rouf100 le Mercredi 27 juin 2007
    Je ne vois pas ou 6 mois ferme parait excéssif à son avocate ? Il a filmé la scène et la diffusé à "tous ses potes".
    S'il avait eu une once d'intélligence, il aurait stoppé net son camarade qui rouait de coups l'enseignante. Il a préféré filmer...Il a fait un choix affreux, il aura donc tout le temps de réfléchir à ses futurs films !!! Crétin !!
    En aucun cas la médiatisation y est pour quelque chose. Celle-ci est arrivée après les faits, n'inversons pas les rôles !!
    Si les médias parlent (trop parfois, c'est vrai) de ce types affaires, c'est tout simplement que des violences faites sur les enseignants est inadmissible et de plus en plus fréquentes. Les médias relatent des faits produits, ils ne produisent pas les faits !!


    Re : Six mois ferme pour le lycéen qui avait filmé l'agression d'une enseignante
    Commentaire posté par clyde le Samedi 30 juin 2007
    Les memes mots me viennent a l'esprit Rouf ce n'est qu'un miserable cretin.
   
    Mais autre choses me vient aussi a l'esprit pourquoi sont ils si cretins et violents pourquoi manquent ils a ce point de bon sens, de logique, de compassion,de respect.
   
    Parce qu'ils ont grandis dans une atmosphere ou ils ont d'abord ete eduque dans cette violence,ensuite les debuts a la maternelle les confortent dans cette domination du plus fort dans la cour de recreation et par l'abus de pouvoir de certains enseignants du primaire qui quoiqu'on en dise frappent encore de nos jour coup de pied au derriere et j'en passe humiliations devant toute la classe. Le secondaire est le lieu ou l'enfant commence a physiquement ne plus en etre un, bien souvent c'est la que commence a s'exprimer la rage refoulee de toute l'enfance. Les proffesseurs succedent aux enseignants du primaire et aux parents en tant que nouvelles figures d'autorites mais n'ont plus face a eux des enfants qu'on dominent, mais des adultes en devenir, les enseignants du secondaire deviennent des lors un exutoire a la rage et a la colere accumulee de certains qui dirigent leur violence sur des subsituts.
   
    Il est important de punir de tels actes fermement pour marquer a quel point la societe les condamne, mais il est plus important encore de les prevenir et en cela notre societe est extremement paresseuse, rien n'est fait pour eduquer un minimum les parents qui s'aprettent a donner la vie, pour qu 'ils appliquent une education sans violence et respectueuse des besoins de l'enfant,rien n'est fait au niveau scolaire des la maternelle pour eduquer les tout petit et leur apprendre a resoudre les conflits sans brutalite rien n'est fait pour former les instituteurs sur les consequences des punitions humiliantes, de la partialite, ou de l'indifference a la souffrance des tout petit.
   
    Les pays du nord qui ont mis en application des projets de ce type ont une avance considerable en ce domaine et ils en voient les resultats.
   
    Ici il faudra attendre un ou deux 'columbine' pour susciter des reactions et encore je suppose qu'elles iront dans le sens de plus de repression mais pas plus d'education.


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto