"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Expédition punitive: 5 pompiers reconnus coupables, dispensés de peine
    France > délinquance, coups & blessures, procès
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Samedi 28 octobre 2006

    " Cinq pompiers volontaires haut-rhinois, accusés d'avoir violemment pris à partie en avril 2003 une bande de jeunes auxquels ils reprochaient d'avoir dégradé leurs véhicules, ont été reconnus coupables par le tribunal correctionnel de Colmar mais dispensés de peine, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Ils devront en revanche verser solidairement 200 euros de dommages et intérêts et 500 euros pour préjudice matériel à deux des cinq jeunes violentés. Lors de l'audience, qui s'était tenue le 6 octobre dernier, le ministère public avait requis 750 euros d'amende avec sursis. Dans la soirée du 13 avril 2003, après un repas dans leur local de Biesheim (Haut-Rhin), les pompiers - qui n'étaient pas en service - avaient découverts que plusieurs de leurs voitures avaient les pneus crevés et les vitres brisées. Ils ont alors décidé de partir à la recherche des auteurs présumés, armés de "tout ce qu'ils (avaient) sous la main", y compris des balais, avait expliqué à l'époque le Procureur de la République de Colmar Pascal Schultz. Arrivés devant le domicile de l'un d'entre eux, ils se sont alors heurtés à une bande de jeunes âgés de 17 ou 18 ans qu'ils ont pris à partie et auxquels ils ont infligé plusieurs coups, avant de dégrader deux voitures. Les pompiers ont ensuite expliqué avoir été "pris d'une rage folle", assurant ne pas avoir prémédité leurs actes. Les jeunes ont quant à eux nié être responsables des dégradations commises contre les voitures des pompiers. Les pompiers avaient été mis en examen quelques jours plus tard pour "violences volontaires en réunion avec armes n'ayant pas entraîné d'incapacité de travail et dégradations volontaires en réunion" et placés sous contrôle judiciaire. De multiples faits d'incivilités (véhicules abîmés, graffitis, vols, invectives raciales) avaient été relevés les mois précédents dans la commune, au point qu'un conseil municipal extraordinaire s'était réuni fin mars pour évoquer ces problèmes."

Source : AFP (27 octobre 2006)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto