"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Plus de 200 voitures incendiées en Ile-de-France
    France > délinquance, incendiaire
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Vendredi 15 juillet 2005

    " En marge des traditionnels bals populaires, la nuit du 13 juillet aura été violemment agitée en Ile-de-France. Selon des chiffres encore provisoires hier, plus de deux cents voitures ont été incendiées et divers incidents ont éclaté, entraînant environ 70 interpellations. Quelques véhicules ont également été incendiés dans d'autres régions «mais de façon très isolée», précise le ministère de l'Intérieur. «A l'occasion de chaque fête, le 1er janvier ou le 14 juillet notamment, c'est devenu une mode depuis plusieurs années», commente Jean-Luc Garnier, secrétaire général d'Alliance, premier syndicat de gardiens de la paix. «L'alcool y est pour beaucoup», soupire-t-il. L'an dernier, plus de deux cent cinquante véhicules avaient été mis à feu selon un décompte final. «Ce chiffre est stable depuis trois ou quatre ans», indique-t-on à la Direction générale de la police nationale.
   
    La véritable nouveauté, cette année, c'est le nombre des interpellations, en forte hausse, ce dont se félicite la police : «Plus que jamais, nous travaillons main dans la main avec la gendarmerie et les renseignements généraux.»
   
    Comme d'habitude, le département de la Seine-Saint-Denis a connu la nuit la plus mouvementée. Environ 70 voitures y ont été incendiées et des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre se sont produits dans les cités sensibles des Franc-Moisins à Saint-Denis, du Clos Saint- Lazare à Stains et des 4 000 à La Courneuve – celle que Nicolas Sarkozy a récemment affirmé vouloir «nettoyer au Karcher» après le meurtre d'un enfant. Les policiers ont fait usage de leurs flash-balls à quatre-vingt-dix reprises et à trois reprises de leurs fusils lance-grenades. Un policier a été blessé par une fusée et transporté à l'hôpital. Plus de 40 personnes ont été interpellées et 35 placées en garde à vue.
   
    Un cocktail Molotov a par ailleurs endommagé la porte d'entrée de la synagogue de Stains (Seine-Saint-Denis), située dans la cité du Clos Saint-Lazare. «Il s'agit clairement d'un acte antisémite. L'an dernier déjà, la synagogue avait été prise pour cible. Les jeunes profitent du tumulte la nuit du 14 juillet pour s'y attaquer», a estimé André Brakha, président du lieu de culte. La porte mé tallique a été noircie par les flammes et le tapis d'entrée calciné, mais les dégâts sont peu importants et aucune inscription antisémite n'a été relevée.
   
    Dans les Yvelines, 25 voitures et 36 poubelles ont brûlé entre minuit et 2 heures du matin à Mantes-la-Jolie, Sartrouville, Chanteloup-les-Vignes, ainsi qu'à Carrières-sous-Poissy et Elancourt.
   
    Dans le Val-de-Marne, 19 voitures ont été incendiées, notamment à Vitry-sur-Seine, Ivry- sur-Seine, Choisy-le-Roi et Vil le neuve-Saint-Georges, à la suite de douze départs de feu. Dix-sept voitures et un poids lourd ont également été ravagés par les flammes dans la nuit en Seine-et-Marne, notamment à Chelles, Villeparisis et Chailly-en-Bière.
   
    Le même nombre de véhicules et seize poubelles ont pris feu, jusqu'à 5 heures, dans les Hauts-de-Seine où la police a procédé à 32 interpellations à Bagneux, Clamart, Rueil-Malmaison, Nanterre, Vanves et Gennevilliers. Les policiers ont été accueillis par des jets de pétards, de fusées d'artifice et de cailloux notamment à Nanterre et Bagneux.
   
    Cinq véhicules et de nombreuses poubelles ont également été brûlés dans l'Essonne, en particulier à Grigny, Massy et Evry. A Etampes, un incendie de voiture a entraîné l'intervention des forces de l'ordre qui ont été accueillies par des jets de pierre. Toujours dans l'Essonne, un policier a été légèrement blessé vers 23 h 30 par un adolescent de 17 ans qui a jeté un gros pétard dans une voiture de patrouille. Il a été placé en garde à vue. Des abribus et des commerces ont en outre été saccagés à Argenteuil (Val-d'Oise)."
   
    Un article de Marie-Estelle Pech.

Source : LE FIGARO (15 juillet 2005)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto