Moi et les autres

L’importance de faire la différence entre xénophobie et racisme

xenophobe et racisme

Certaines personnes se trompent sur les thématiques du racisme, c’est-à-dire le racisme, la xénophobie, l’islamophobie. Parmi ces thématiques, la peur est le sentiment qui les caractérise, mais pour mieux comprendre ces nuances et pour éviter la confusion, il faut connaître leurs propres caractéristiques et leurs différences.

La différence entre xénophobie et racisme

Souvent, il y a une sorte de confusion ou d’usage d’un terme pour un autre selon les auteurs, selon les moments. Or, il est important de savoir la différence entre xénophobie et racisme. D’une part, la Xénophobie vient du mot grec, et traduit littéralement « la peur de l’étranger ». Aujourd’hui, c’est défini comme une hostilité systématique à l’étranger ou de tout ce qui vient de l’étranger. De ce fait, elle provoque la haine ou le rejet de l’étranger, qui est ici le citoyen d’un pays différent. D’autre part, le racisme est une idéologie consistant à classer les races et visant à déterminer la supériorité de l’une sur l’autre. D’ailleurs, c’est une mise en cause de leurs origines et de leurs apparences physiques.

Caractéristiques de ces deux concepts

Des caractéristiques définissent la différence entre xénophobie et racisme. D’abord, la xénophobie est un sentiment normal à chacun. Mais elle n’est pas bonne pour autant, au contraire elle est une faiblesse qui peut conduire à des comportements dangereux. Ensuite, la majorité des gens rejettent totalement cette faiblesse qui est innée à l’Homme. D’ailleurs, la xénophobie se présente sous diverses formes, par exemple, la plus courante est la méfiance réciproque des salariés et de leur employeur. Le racisme, quant à lui, vise à classer et hiérarchiser les races, il est aussi assez dangereux. Le racisme se présente comme une doctrine anthropologique avant tout, même si elle est parfois utilisée pour arriver à des fins politiques. Cependant, il y a des qualités et des défauts que l’on peut attribuer à des différences de races, c’est la création des races supérieures et d’autres, inférieures. Par exemple, actuellement, qualifier quelqu’un comme raciste est le plus souvent faux. Ceci même s’il subsiste sûrement quelques individus qui défendent encore de telles théories. Toutefois, les comportements dans certains stades de football montrent encore cette théorie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *