"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Bibliographie

John McNaughton
Henry - Portrait d'un serial killer (1990)
(Henry - Portrait of a serial killer)
Opening
Genre : DVD


   
    Véritable Ovni cinématographique, Henry : Portrait of a Serial Killer est une authentique expérience dont on ne peut pas sortir indemne. C’est un film que l’on admire mais qu’il est impossible d’aimer, tellement ses trois protagonistes sont tous plus odieux les uns que les autres. Malgré l’utilisation des prénoms réels de Henry, Otis et Becky, le film est une fiction réaliste qui ne cherche pas à rester fidèle à la véritable histoire de Henry Lee Lucas, Ottis Toole et Becky Powell, ainsi que l’affirme John McNaughton ; l’idée du film lui est venue d’un entretien avec Lucas auquel il a assisté à la télévision.
    La mise en scène, je dirais même la mise en abîme, de John McNaughton nous enferme dans le quotidien “banal" de Henry, un tueur en série sans états d’âme, et de son complice Otis. Une séquence particulièrement atroce, celle où les tueurs revoient au ralenti et en buvant une bière, les “meilleurs moments" du massacre d’une famille filmée au caméscope, nous interpelle et nous renvoie, nous spectateurs, à notre fonction de voyeurisme. Cette scène est aussi une sorte d’hommage à l’admirable “Peeping Tom" ("Le voyeur") de Powell et Pressburger, tourné en 1960.
    Tourné en 16 mm pour un budget dérisoire en 1986, mais bloqué pendant près de quatre ans pour des faillites sucessives de ses producteurs et distributeurs, “Henry Portrait of a Serial Killer" devient petit à petit un film culte grâce au circuit des séances de minuit à travers les Etats-Unis.
    Reconnu à sa juste valeur, notamment par des cinéastes aussi prestigieux que Martin Scorcese, le film permet à John McNaughton de tourner quelques productions plus importantes comme “Mad Dog and Glory", produit par Scorcese, ou “Sex Crimes" et à Michael Rooker, l’interprète de Henry, de décrocher des rôles dans des gros budgets hollywoodiens tels que “JFK" ou “Mississipi Burning". Mais ces deux réalisations sont loin d’atteindre la puissance de “Henry" et ce n’est qu’avec une nouvelle production indépendante, “A Normal Life", que McNaughton retrouve la grande forme. Diffusé en avril 1999 sur Cinéstar et inspiré d’un fait-divers réel, “A Normal Life" explore, en flashback, la chute d’un flic qui plonge dans le crime pour l’amour d’une femme déséquilibrée. Signalons que “Henry : Portrait of a Serial Killer “ était devenu un film difficile à voir malgré une diffusion vidéo par René Chateau, avant que Jean-Pierre Dionnet ait le courage de le diffuser pour la première fois à la télévision dans son émission “Quartier interdit", sur Canal Plus.
   
    Il est sorti dans une édition véritablement collector de deux disques chez l’éditeur Opening en 2002, ainsi que dans une édition simple d’un disque, mais sans les bonus du collector. L’image granuleuse du film, telle que l’a voulue John McNaughton, est magnifiquement respectée par le DVD, tandis que les bonus de la version collector comprennent une interview de McNaughton (34 minutes), un entretien avec Stéphane Bourgoin (30 mn) qui raconte la sanglante odyssée du couple Lucas-Toole, des rushes inédits du véritable Ottis Toole dans la prison de Starke où il narre ses actes de cannibalisme et de nécrophilie, ainsi qu’un documentaire de 52 mn, “Profession profiler", de Frédéric Tonolli & Stéphane Bourgoin sur une psychologue en Afrique du Sud qui traque les tueurs en série.
   
   
    HENRY : PORTRAIT OF A SERIAL KILLER
    USA. 1986. 87 minutes.
    Réalisateur : John McNaughton
    Producteur : John McNaughton, Lisa Dedmond & Steven A. Jones pour Maljack Productions
    Producteurs exécutifs : Waleed B. Ali & Malik B. Ali
    Scénario : Richard Fire & John McNaughton
    Photo : Charles Lieberman
    Musique : Robert McNaughton avec la participation de Ken Hale & Steven A. Jones
    Direction artistique : Rick Paul
    Costumes : Patricia Hart
    Montage : Elena Maganini
    Maquillage : Berndt Rantscheff
    Interprètes : Michael Rooker (Henry), Tracy Arnold (Becky), Tom Towles (Otis), David Katz, Mary Demas, Anne Bartoletti, Elizabeth Kaden, Ted Kaden, Denise Sullivan, Anita Ores, Megan Ores, Cheri Jones, Monica Anne O’Malley, Bruce Quist, Erzsebet Sziky, John Scafidi, Benjamen Passman, Flo Spink, Kurt Naebig, Kristin Finger, Lily Monkus, Ray Atherton, Eric Young, Rick Paul, Peter Van Wagner, Tom McKearn, Frank Coranado, Lisa Temple, Brian Graham, Pamela Fox, Waleed B. Ali, Donna Dunlap.



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto