"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Un homme abattu en plein centre d'Ajaccio
    France > meurtre, mafia & organisation criminelle
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 26 août 2004

    " Un homme de 61 ans a été abattu par balles par deux hommes à moto mercredi en fin d'après-midi dans un magasin en plein centre d'Ajaccio, un assassinat que les enquêteurs pensent lié à des affaires de droit commun, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.
    Roger Polverelli,"connu des services de police comme ayant appartenu au grand banditisme, aurait été pris pour cible" vers 19H15 à l'intérieur d'une boutique de produits biologiques et diététiques, tenue par des membres de sa famille, "par un tireur casqué arrivé sur une moto conduite par un complice, selon les premiers témoignages recueillis par les enquêteurs", a expliqué Patrick Mathé, le procureur de la République d'Ajaccio.
    M. Polverelli avait déjà fait l'objet de tentatives d'assassinat.
    Au moins quatre ou cinq balles ont été tirées et les deux assaillants seraient repartis à moto, selon le magistrat qui a précisé que la victime est décédée plus tard, alors que les secouristes tentaient de la réanimer.
    Derrière un drap tendu en travers de l'entrée de la boutique, devant de nombreux badauds, les policiers du SRPJ d'Ajaccio procédaient encore en début de soirée aux constatations autour du corps de M. Polverelli allongé à terre sur le dos.
    "Nous partons a priori du principe qu'il s'agit d'un assassinat qui relève du domaine de droit commun", a ajouté M. Mathé.
    Roger Polverelli avait été inculpé pour complicité dans l'assassinat, en 1984 par un commando du mouvement indépendantiste clandestin FLNC qui s'était introduit dans la prison d'Ajaccio, de deux responsables présumés de l'enlèvement et de la disparition du nationaliste Guy Orsoni en 1983, mais la justice l'avait finalement relaxé.
    La voiture de M. Polverelli avait été retrouvée à proximité de la prison avec à son bord un fusil à pompe et un pistolet. Placé 95 jours en détention provisoire, il avait été condamné le 4 décembre 1984 à trois mois de prison ferme pour détention d'armes et complicité de détention.
    En janvier 1987, M. Polverelli, alors maire du petit village de Forciolo, en Corse-du-Sud, avait de nouveau été condamné en appel à deux ans de prison ferme pour une nouvelle détention d'armes. Il avait argué du fait que son frère avait été tué en octobre 1987 lors d'une partie de pétanque par des tueurs qui le visaient lui-même.
    Enfin, en octobre 1989, une voiture, que les enquêteurs disaient conduite par Roger Polverelli, avait été prise pour cible par des tireurs encagoulés en plein centre d'Ajaccio, et la fusillade entre les assaillants et les occupants de la voiture avait fait deux blessés."

Source : AFP (25 août 2004)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto