"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Un jeune retrouvé mort par arme à feu sur un banc dans l'Oise
    France > meurtre
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Lundi 27 août 2012

    " Le corps d'un jeune de Duvy a été retrouvé sur un banc de ce village situé près de Crépy-en-Valois (Oise). Son décès est dû à une arme à feu.
   
    «Je l'ai encore vu hier. Il jouait au ballon dans la rue. Vers 17heures, il a pris une grille pour aller faire un barbecue avec ses copains. Il a dit au revoir à sa grand-mère et on ne l'a plus revu.» Cette habitante de Duvy s'est rendue, hier après-midi, dans la rue du Transformateur à Duvy pour rendre hommage à son voisin, Cédric.
   
    Dans cette rue calme, en hauteur par rapport à la route qui conduit à Senlis, le corps du jeune homme de 22 ans a été retrouvé au petit matin. Selon plusieurs témoignages, des jeunes filles qui rentraient de boîte de nuit auraient découvert Cédric, mort par balle, près d'un banc, en face d'un transformateur EDF. L'endroit est situé à proximité du domicile du jeune homme.
   
    Le parquet de Senlis indiquait hier qu'il s'agissait d'un décès par arme à feu et ne voulait pas s'engager davantage.
   
    Homicide? Suicide? Accident? Une autopsie et une enquête sont en cours afin de connaître les circonstances exactes du décès. Au vu des moyens déployés hier par la gendarmerie- maîtres-chiens, hélicoptère, etc.- il semble que la piste criminelle soit privilégiée par les enquêteurs.
   
    «Il a grandi ici, auprès de sa grand-mère. Il avait beaucoup d'amis. C'était un jeune très apprécié. Il était très serviable, toujours aimable. Il avait un permis de chasse. Il travaillait en région parisienne mais disait toujours que c'était Duvy son pays. Je suis très émue et choquée par cette triste nouvelle», confiait une voisine. En hommage au jeune homme, elle est venue déposer une rose sur le banc où il a été découvert quelques heures plus tôt.
   
    Pour le maire du village, Jean-Pierre Brévignon, c'est l'incompréhension: «Cet endroit n'est pas connu pour être dangereux ni mal famé. Et ce jeune homme, qui a de la famille dans notre village n'est pas non plus connu pour être un trouble-fête.» "
   
    Un article de CINDY LÉCRIVAIN.

Source : LE COURRIER PICARD (27 août 2012)

    Articles relatifs :
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto