"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Karla Homolka, ex-tueuse en série et petite amie présumée de Luka Magnotta, est mère de 3 enfants et vit en France
    Canada > serial killer, Luka Magnotta
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Vendredi 22 juin 2012

    Condamnée pour des meurtres d'adolescentes avec son complice Paul Bernardo, Karla Homolka vit en France, en Guadeloupe, depuis sa libération en 2005.
   
    Sous sa nouvelle identité de Leanne Bordelais, elle est la mère de trois enfants.
   
    Une journaliste canadienne l'a rencontrée. Pour lire l'article, cliquez sur le lien SOURCE.
   
    " Un livre numérique, rédigé par la journaliste canadienne Paula Todd et publié sur internet jeudi, soutient que la meurtrière Karla Homolka vit en Guadeloupe, dans les Antilles françaises et qu'elle a maintenant trois enfants.
   
    Paula Todd est partie en Guadeloupe au printemps dernier, où elle affirme avoir retrouvé Mme Homolka, qui aurait pris le nom de «Leanne Bordelais».
   
    En effectuant des recherches sur internet, la journaliste a appris que Karla Homolka était possiblement professeure dans une école en Guadeloupe.
   
    Elle a également appris que Karla Homolka avait été liée à Thierry Bordelais - le frère de son avocate Sylvie Bordelais. Celui-ci serait par ailleurs le père de son premier enfant qu'elle a eu alors qu'elle habitait encore à Montréal.
   
    Dans son livre de 40 pages, la journaliste raconte comment elle est arrivée sur l'île et a cherché le nom de Karla Homolka dans le bottin téléphonique.
   
    «Bien sûr, je ne m'attendais pas à trouver son nom dans le bottin, a-t-elle expliqué. Mais les gens, comme j'allais le découvrir un plus tard dans mes démarches, ont souvent tendance à laisser au hasard les détails les plus anodins.»
   
    «J'ai misé sur le fait qu'avec l'attention médiatique qu'elle a reçue à sa sortie de prison et les voisins qui n'étaient pas enchantés par sa présence aux alentours, elle chercherait à s'enfuir à l'extérieur du Canada et devait donc se trouver un nom légal pour les besoins de l'immigration», a raconté Mme Todd dans son livre.
   
    «C'est alors que je me suis dit : ‘Leanne' est son deuxième nom à la naissance, et ‘Bordelais' est le nom de famille du père de son enfant, ce qui donnerait ‘Leanne Bordelais'.»
   
    Lors de recherches plus approfondies, la journaliste a finalement repéré une «Leanne Bordelais» qui détenait un certificat en administration et qui vivait en Guadeloupe.
   
    Paula Todd est donc partie sur l'île française. Sur une route de graviers secondaires, elle a fini par trouver une boîte à lettres en métal avec l'inscription «Leanne Bordelais» apposée en noir.
   
    C'est ainsi qu'elle a retrouvé Karla Homolka, le 5 mai dernier, dans une région éloignée de l'île où elle vit avec son nouveau mari.
    La journaliste a tout d'abord été priée de partir, mais Mme Homolka a finalement accepté de lui parler.
   
    «Elle a le teint basané et porte très peu de maquillage, a rapporté la journaliste. Dans l'ensemble, elle ressemble beaucoup à ce dont elle avait l'air en 2006, quand un journaliste de Montréal l'avait rencontrée.»
   
    Son mari, Thierry Bordelais, s'est joint à eux. Ensemble, ils ont protégé leurs trois enfants de la journaliste, formant une sorte de mur pour l'empêcher de les apercevoir.
   
    «Je m'étais préparée au fait qu'elle ait un enfant, mais comment la femme qui a tué trois enfants peut-elle en avoir maintenant trois à elle? , s'est questionnée Paula Todd.
   
    Mme Todd a eu une courte conversation avec Mme Homolka, avant que son mari ne téléphone à son avocat.
   
    Karla Homolka a par la suite précisé à la journaliste : «tout ce que j'ai dit, c'est confidentiel».
   
    Karla Homolka a purgé une peine de 12 ans de prison pour homicide involontaire, pour son rôle dans les meurtres de Kristen French, âgée de 15 ans, et de Leslie Mahaffy, âgée de 14 ans. Elle avait alors accepté de témoigner contre son mari, Paul Bernardo.
   
    «Homolka a recouvré sa liberté en 2005 pour recommencer sa vie à Montréal. Deux ans plus tard, elle a simplement disparu», a rappelé la journaliste Paula Todd."
   
    SOURCE : AGENCE QMI du 22 juin 2012.

Source : ARTICLE CTV NEWS

[Tous les articles criminologie]

    Re : Karla Homolka, ex-tueuse en série et petite amie présumée de Luka Magnotta, est mère de 3 enfants et vit en France
    Commentaire posté par Shona le Vendredi 29 juin 2012
    Wawww C'est juste impressionnant ! Beau travail Mme Todd. Comment peut ton reussir à refaire sa vie avec un si lourd passé?
    12 ans de prison quel erreur! Elle méritait autant que son ex mari tueur. Mais vu qu'elle a coopéré O_O


    Re : Karla Homolka, ex-tueuse en série et petite amie présumée de Luka Magnotta, est mère de 3 enfants et vit en France
    Commentaire posté par Hamingia le Lundi 2 juillet 2012
    En cherchant à relire l'article sur Karla Homolka, je clique sur le lien "Source: ARTICLE CTV NEWS" et je tombe sur un article daté d'aujourd'hui dans lequel il est dit qu'une unité de police a découvert ce qui pourrait être des restes humains. La découverte a été faite à Angrignon Park à Montréal, dimanche 1er. juillet.
    Une enquête est en cours afin de déterminer s'il pourrait s'agir des parties du corps encore non retrouvées de Jun Lin.
    Magnotta n'a pas encore fini de faire parler de lui, mais je me pose une question: a-t-il agit seul?

    Re : Karla Homolka, ex-tueuse en série et petite amie présumée de Luka Magnotta, est mère de 3 enfants et vit en France
    Commentaire posté par Shona le Lundi 16 juillet 2012
    @ Hamingia
   
    Les preuves contre Magnotta sont accablantes et il n'a jamais été question d'un complice dans cette affaire. Je le pense beaucoup trop narcissique pour avoir un complice qui ferait figure de décideur pour commettre ces actes, il veut être celui dont on parle, le protagoniste de ce fait divers macabre. Magnotta va avouer à la police tout ce qu'il a fait et dans les moindres détails car il est trop fier de son oeuvre et de sa médiatisation. Cette cavale à travers le monde s'est plus que ce qu'il espérait. Il n'a montrer aucune opposition lors de son arrestation, il a terminé ce qu'il avait à faire maintenant il va se faire un plaisir de conter son histoire.


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto