"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    L'imposture de l’Enfant des bois est démasquée
    Europe du Nord & de l'Ouest > disparition, crime & médias, police scientifique
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Samedi 16 juin 2012

    " Pendant dix mois, il a mystifié la police de Berlin avant d’être démasqué. Le jeune homme, qui prétendait avoir 17 ans, se faisait appeler Ray et avait affirmé avoir vécu pendant « cinq ans » dans des bois, est un mythomane.
   
    Après la diffusion mercredi d’un appel à témoins agrémenté de sa photo, sa belle-mère l’a formellement reconnu.
   
    Ray s’appelle en fait Robin Van Helsum. Il a 20 ans et est originaire de Hengelo, aux Pays-Bas, une ville non loin de la frontière avec l’Allemagne, qu’il avait quitté en train le 2 septembre 2011 pour se retrouver le 5 septembre à Berlin avec son sac à dos et une boussole. Là, il s’était présenté à l’hôtel de ville de Berlin, expliquant qu’il « avait enterré son père mort après une mauvaise chute » dans le massif forestier où il disait avoir séjourné en vivant sous la tente puis dans des caches. Une forêt que les policiers allemands ont explorée de fond en comble sans jamais retrouver la prétendue tombe de son père ni les supposés abris de fortune où ils se seraient réfugiés. Une certitude, le père de Robin est mort de chagrin en début d’année après avoir lancé un appel resté vain sur Twitter pour retrouver son fils. Son dernier message date du 1er décembre 2011.
   
    Malgré un recours à Interpol, l’identification de Ray était restée jusque-là insoluble. Le jeune homme parlait un anglais courant et connaissait quelques mots d’allemand. L’analyse de son ADN avait permis de certifier qu’il était bien d’origine européenne. Il avait raconté que sa mère était morte dans un accident de voiture et qu’elle s’appelait Doreen. Un accident survenu lorsqu’il avait 12 ans, dont il disait conserver une petite cicatrice sur le front. Ce drame familial aurait conduit son père à vivre dans la forêt. La police de Berlin avait alors listé tous les accidents de la circulation dans le pays impliquant une femme portant le nom de Doreen. Là aussi en vain. Ray l’amnésique assurait à ses interlocuteurs ne plus se souvenir des circonstances de l’accident. Les doutes des autorités allemandes avaient alors grandi.
   
    Les médecins qui avaient examiné l’adolescent en septembre 2011 ont été surpris de son bon état de santé pour un enfant qui aurait passé cinq ans à vivre dans une région au climat particulièrement rude l’hiver. Les analyses de sang n’avaient révélé aucune carence. Sans oublier cette dentition parfaite aux soins récents. Et les investigations chez les riverains du massif, les forestiers, les chasseurs et les militaires qui y font des entraînements n’avaient pas permis de repérer ces dernières années Ray et son père.
   
    Aujourd’hui démasqué, Robin Van Helsum a indiqué qu’il ne voulait pas retourner chez lui. « Il avait des problèmes personnels et cela a été sa façon de commencer une nouvelle vie », a déclaré un de ses anciens camarades, interrogé par la télévision publique néerlandaise. Le parquet de Berlin a indiqué qu’il songeait à engager des poursuites contre le jeune homme qui, depuis près d’un an, vivait dans un foyer de l’aide sociale de la région."
   
    Un article de Jean-Marc Ducos.

Source : LE PARISIEN.FR (16 juin 2012)

    Articles relatifs :
     L'enfant sauvage de Berlin n'est pas le petit Liam
     Nouveaux indices sur la disparition du petit Liam en 1996
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto