"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Le corps du petit Antoine enfoui dans le béton des fondations de la piscine d'Issoire ?
    France > disparition, infanticide, gendarmerie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 16 mai 2012

    " C’est une hypothèse qui n’a jamais pu être vérifiée. En octobre 2010, les gendarmes de la cellule Disparition 63, en charge de l’enquête sur la disparition d’Antoine, recueillent, par deux sources distinctes, l’information selon laquelle le compagnon de la mère de l’enfant, Sébastien R., avait des « connaissances » sur le chantier du centre nautique d’Issoire, dont la construction est alors tout juste achevée.
   
    Deux ans plus tôt, quand le petit garçon disparaît, le 11 septembre 2008, les ouvriers du groupe GFC Construction, une filiale du géant du BTP Bouygues, effectuaient d’importantes coulées de béton pour réaliser les parois moulées servant au soutènement du futur centre nautique. Il s’agit de construire 1200 m2 de bassins avec 2000 m3 de béton et 115 t d’acier, un chantier de 10 M€.
   
    Seule solution, détruire l’équipement public
   
    En apprenant les liens de R. avec certains employés du chantier, les gendarmes, qui ont fouillé depuis des mois toute la région d’Issoire — écumant grottes, égouts médiévaux de la ville, cours d’eau, déchetterie, fermes abandonnées, bois, station d’épuration et même un cimetière —, en déduisent que les entrailles de béton du complexe aqualudique pourraient peut-être cacher le corps du petit Antoine.
   
    Ils vont en rendre compte au juge d’instruction en charge de l’affaire, Jean-Christophe Riboulet, lequel, selon nos informations, se montre prudent. Le magistrat cherche néanmoins à savoir s’il existe un moyen technique de localiser un corps dans les coulées de béton sans avoir à détruire l’équipement public. Les experts consultés répondent par la négative. Le magistrat relance les gendarmes à la recherche de certitudes pour accréditer cette piste. Les enquêteurs ne sont pas en mesure de lui en fournir. « On ne pouvait se contenter de suspicions ou de déductions, il fallait du concret. Nous n’avons donc pas fait détruire le centre nautique d’Issoire », explique aujourd’hui le juge Riboulet. Ces fouilles n’ont donc jamais eu lieu. « Cette hypothèse a été émise », confirme de son côté, sans plus de détail, le procureur de Clermont-Ferrand de l’époque, Jean-Yves Coquillat. Le 14 octobre 2010, le centre nautique a été inauguré sans que personne soupçonne cette piste secrète."
   
    Un article de Jean-Marc Ducos.

Source : LE PARISIEN.FR (16 mai 2012)

    Articles relatifs :
     La mère du petit Antoine suspectée dans une affaire de meurtre : une vie ancrée dans la marginalité
     La mère du petit Antoine, disparu en 2008 à l'âge de 6 ans, arrêtée dans une affaire de meurtre
     Parution du coffret de 3 livres de S. Bourgoin, "La Totale"
     Parution chez Points de "Tueurs" de Stéphane Bourgoin
     Les prochaines rencontres publiques de S. Bourgoin : projections, conférences et signatures à Paris et Saint-Maur, à Villeneuve-lez-Avignon, dans le nord de la France et Liège
     Stéphane Bourgoin présente" Le tueur de Boston", un film rare en DVD chez Artus Films
     Stéphane Bourgoin présente "L'évadée" avec Michèle Morgan et Peter Lorre, adapté de William Irish, chez Artus Films
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin
     Une femme retrouvée assassinée dans sa baignoire à Marseille
     Carine a-t-elle été tuée dans sa baignoire ?


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto