"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Un trio de cannibales vendait des beignets de chair humaine
    Amérique centrale et latine > cannibalisme, serial killer, secte, folie, disparition
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Vendredi 20 avril 2012

    " Un homme et ses deux complices ont été arrêtés jeudi 12 avril à Garanhuns, au Brésil. Ils sont soupçonnés d’avoir mangé plusieurs femmes et d’avoir vendus des beignets avec leur chair.
   
    Ils avaient décidé de tuer trois femmes par an. Jorge da Silveira, son épouse Isabel Pires et sa maitresse Bruna da Silva ont été arrêtés jeudi à Garanhuns, au Brésil, a rapporté vendredi la police locale. Membres d’une secte appelée «Cartel», qui plaide pour la purification du monde et la baisse de la démographie, ils sont tous les trois soupçonnés d'avoir mangé plusieurs femmes.
   
    Le quotidien brésilien «O Globo» rapporte que les corps démembrés de deux victimes auraient été retrouvés enterrés sous la cour du domicile que partageaient les trois compères. C’est l’utilisation de la carte de crédit de l’une des femmes disparue qui aurait mis les autorités sur leur piste. Sur place, les enquêteurs ont été aidés par une petite fille de 5 ans - probablement celle de l’une des victimes - qui leur a indiqué où trouver les restes des corps. Selon la police, l’enfant aurait été enlevé par le trio après la mort de sa mère. Elle a immédiatement été placée sous la protection d'un juge pour enfants afin de lui trouver une nouvelle famille.
   
    Interrogé par la chaîne de télévision locale TV SBT, Jorge da Silveira a raconté qu’il choisissait ses victimes en fonction des numéros inscrits sur leurs cartes d’identités, «qui donnaient quelque part le numéro maudit 666» et qu’il les engageait ensuite en tant que nounou. «Je n'ai tué personne. J'ai fait trois missions avec la permission de Dieu», a-t-il affirmé. Selon lui, il aurait agi «sous le commandement de deux anges, un Blanc et un Noir» dont il aurait des visions depuis son plus jeune âge.
   
    DES BEIGNETS FARCIS
   
    S’il a dit ne plus se souvenir de la façon dont il a tué ces femmes, il a toutefois tenu à préciser qu’il ne «se servait pas de leur sang mais mettait leur chair dans l’eau afin de la purifier avant de la manger.» «J’ai fait certaines choses pour les purifier, pour protéger les gens et les envoyer vers Dieu. Avant de mourir elles pleuraient et je leur disais que leurs péchés étaient pardonnés.» Malgré ce récit, Jorge da Silveira a nié «être fou» même s’il a confié avoir été obligé «à prendre des médicaments par des psychiatres à l’adolescence.»
   
    Selon la presse locale, les trois Brésiliens auraient également utilisé la chair des victimes afin d’en faire des beignets salés qu’ils vendaient ensuite dans les rues de Garanhuns. Lors de sa déposition, Isabel Pires, la femme de Jorge da Silveira, aurait affirmé avoir farci les bouts de chair elle-même avant de les proposer à ses voisins et dans des écoles et des hôpitaux.
   
    Après avoir appris la nouvelle, les voisins du trio ont mis le feu à leur domicile. «La population était révoltée et s’est dit que brûler la maison serait une bonne idée. Mais au lieu de cela, nous avons perdu de possibles preuves pour d’autres crimes», a déclaré Cristiano Holanda, l’un des enquêteurs à «O Globo». Mais la police devrait rapidement en savoir plus sur ces actes. Sur place, elle a en effet retrouvé un livre écrit par l’homme de 51 ans, intitulé «Les relations d'un schizophrène», dans lequel il raconte en détails ses faits et gestes. Selon les autorités, le nombre de victimes pourrait s’élever à dix. "
   
    Un article de Clémentine Rebillat.

Source : PARISMATCH.COM (17 avril 2012)

    Articles relatifs :
     Un entretien vidéo (en portugais) avec le cannibale brésilien
     Début du procès de 3 cannibales qui ont obligé la fille d'une victime à manger sa mère
     Pour suivre sur Twitter l'actualité des faits divers et celle de Stéphane Bourgoin
     "Mes conversations avec les tueurs", le nouvel ouvrage de Stéphane Bourgoin, aux éditions Grasset


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto