"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    France > meurtre, incendiaire, disparition, coups & blessures, vol, drogue, police scientifique
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 8 septembre 2011

    " Recherché dans le cadre de l’enquête sur la mort de la lycéenne à Tournon-sur-Rhône, Anthony D., un jeune marginal de 19 ans décrit comme dangereux et incontrôlable, a multiplié les agressions.
   
    Officiellement, il n’est considéré que comme un « témoin clé » dans l’affaire du meurtre de Marie-Jeanne Meyer. Mais Anthony D., activement recherché par toutes les polices et gendarmeries de France, et dont la fiche de recherche a aussi été diffusée à l’étranger, devra répondre à de nombreuses questions des enquêteurs.
   
    Son ADN a été relevé sur les lunettes de la lycéenne de 17 ans, retrouvées à proximité du cadavre de la jeune fille, découvert carbonisé le 21 juin sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
   
    Anthony D. est en fuite depuis le mois de juin, après un braquage avorté à l’épluche-légumes dans un salon de coiffure de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme), à une trentaine de kilomètres de Tournon. Et le portrait qu’en tracent les personnes l’ayant côtoyé n’est guère rassurant. Déjà connu pour des faits de vol et dégradation datant de 2008, ce jeune de 19 ans est décrit par les enquêteurs comme « incontrôlable, dangereux, violent et impulsif ». En 2009, il avait violemment agressé une voisine handicapée croisée dans la rue, « parce qu’il n’avait pas supporté que je le regarde », raconte-t-elle, encore choquée. Jetée à terre, elle avait été rouée de coups de pied.
   
    Mais le parcours d’errance d’Anthony D., élevé dans un foyer instable, démarre bien avant. Son père est aux abonnés absents. C’est sa mère, toxicomane notoire placée sous tutelle, qui en a la garde. A Saint-Rambert-d’Albon, où l’enfant vit alors, il joue dans la section jeunesse du club de football local. Il s’y fait alors plus remarquer pour ses talents que pour ses coups de sang. Pourtant, très vite, les embrouilles s’accumulent et D. est suivi par un juge des enfants. C’est à cette époque que, logé avec sa mère, Manuela, dans un hôtel de la ville, il détruit leur chambre et en casse les murs à coups de démonte-pneu. Le duo s’installe alors à Annonay (Ardèche) avant d’arriver à Tournon en 2008. Ses voisins se souviennent de provocations envers eux, mais aussi de bagarres, très bruyantes, avec sa mère. Déscolarisé, le jeune marginal, cheveux bruns noués en queue-de-cheval, vêtu de noir, passe ses journées à jouer aux jeux vidéo et à fumer du cannabis, d’après les amis de sa mère. « Il la frappait, lui réclamait de l’argent tout le temps, il a même menacé de la jeter par la fenêtre, raconte Robert. Je lui ai prêté plus de 1 500 €… » « Il forçait même sa mère à faire le trottoir pour gagner de l’argent », asssure un autre. Louis Bernard, un handicapé, qui avait recueilli la mère de l’adolescent « alors qu’elle ne tenait plus debout », se faisait ponctionner 80% de sa pension par le jeune homme… qui ne payait pas non plus le loyer de l’appartement dont il a fini par se faire expulser. « Il y a quelques mois, il m’a mis un couteau sous la gorge, a menacé de m’étouffer avec un sac plastique, poursuit Louis. Il portait tout le temps de grands couteaux le long de sa jambe. »
    Anthony D. n’a qu’une passion : courir. Il y a deux ans, il s’était inscrit au réputé club d’athlétisme de Tournon. « Il est arrivé très sûr de lui, se souvient Xavier, son entraîneur. Mais dès que je lui faisais une remarque, il se sentait agressé. Il faisait peur aux autres athlètes, notamment les filles. » En février 2009, il termine quasi dernier à une épreuve régionale de cross et jette l’éponge. Le jeune continuait pourtant à courir sur les hauteurs de Tournon, où il avait installé une plantation sauvage de cannabis. Ces mêmes collines où Marie-Jeanne faisait son jogging quand elle a disparu."
   
    Un article de Louise Colcombet & Jean-Marc Ducos.

Source : LE PARISIEN.FR (8 septembre 2011)

[Tous les articles criminologie]

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par dawei le Jeudi 8 septembre 2011
    "Le jeune continuait pourtant à courir sur les hauteurs de Tournon, où il avait installé une plantation sauvage de cannabis. Ces mêmes collines où Marie-Jeanne faisait son jogging quand elle a disparu."
    Louise et Jean-Marc, vous êtes grillé ;-) Non mais blague à part, l'ultra-violence de ce jeune est une fois de plus imputable aux jeux vidéos et au cannabis, comment pourrait-il en être autrement? il faut toujours trouver une raison au mal, on ne peut pas penser qu'il est irrécupérable tout simplement parce qu'il est mauvais, pourquoi ne pas le plaindre tant quon y est?


    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par Piluce le Jeudi 8 septembre 2011
    Il ne me semble pas que le cannabis et les jeux vidéos soient vus dans cet article comme la source des problèmes de ce jeune homme.
    J'ai plutôt l'impression que c'est souligné ici comme un symptôme de son oisiveté...

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par dawei le Jeudi 8 septembre 2011
    cannabis+jeux vidéos = oisiveté?? en voilà une autre de perle.

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par dawei le Jeudi 8 septembre 2011
    Désolé Piluce pour la petite pic envoyée, ce que je veux dire quelque part c'est que si les flics débarquent chez moi un jour, je ne vois pas quelle en pourrait être la raison mais nul n'est à l'abris de la vie, ils découvriront forcément des jeux vidéos dans mon PC et des traces de cannabis. Ce que je dénonce avant tout est le non professionnalisme des journalistes qui n'hésitent pas à manipuler des détails pour les rendre plus importants que ce qu'ils sont. Jouer à un jeu vidéo ou se fumer un joint de temps en temps ne sont pas forcément signes d'oisiveté, mais plutôt de détente voire de liberté. Ces journalistes n'ont certes fait que citer le fait que ce criminel joue à des jeux et fume du cannabis, mais l'amalgame dans nombre d'articles que je peux lire peut faussement influencer le lecteur. Ils n'ont pas pour autant ouvert son frigo pour aller voir s'il y avait des bières. La notion de civilisation ne repose pas forcément sur le concept de légalité, je trouve certains produits légaux et prescrits bien plus dangereux que la fumée clandestine. Ma réaction repose également sur le fait que cet article fait référence au profil d'un être particulièrement dangereux et que le cannabis y est cité deux fois, mais pas sa conso de pillule bleue ou rose, ni d'alcool bien plus enclin à favoriser les comportements violents.

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par Megann le Jeudi 8 septembre 2011
    Je pense comme dawei car le simple fait de le dire est tendancieux et c'est trop souvent le cas dans les médias.

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par milodragovitch le Vendredi 9 septembre 2011
    Dawei, c'est pas un peu dangereux de fumer en Chine ? (vu que la justice est pas un modèle de tendresse là-bas...)

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par Piluce le Vendredi 9 septembre 2011
    Cher Dawei,
   
    Pas de souci pour ta remarque, que je trouve justifiée.
    C'est juste que tu confonds le "PASSE SES JOURNEES à jouer aux jeux vidéo et à fumer du cannabis" cité dans l'article, et ton "Jouer à un jeu vidéo ou se fumer un joint DE TEMPS EN TEMPS" cité dans ton post. C'est ça le symptôme de son oisiveté : pas le fait qu'il joue au jeux vidéos ou qu'il s'en colle un de temps en temps (moi-même.........), mais le fait qu'il n'ait rien eu d'autre à foutre de ses journées.
    Je trouve que tout cela ressort plutôt du "symptôme" de son mal, puisqu'à mon avis (et là-dessus je suis d'accord avec Nanou), le problème vient plutôt du fait qu'on laisse des gosses grandir dans des milieux totalement inadaptés.

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par nanou le Vendredi 9 septembre 2011
    Pourquoi on ne l'a pas retiré à sa mère "toxicomane notoire et placée sous tutelle" quand il était enfant ? Ca aurait peut être couté moins cher à la société. En argent et en vie humaine.
   
    On laisse sciemment des enfants grandir avec des adultes complètement bancal et on s'étonne que ça finisse mal et on refuse d'en porter sa part de conséquences.
   
    Tant que ça sera comme ça, ça recommancera éternellement.
   
    Les enfants sont en droit d'attendre de la société d'être protégé de leur parents fous ou absents.

    Re : Meurtre de Marie-Jeanne: l’inquiétant profil d'un suspect incontrôlable
    Commentaire posté par dawei le Vendredi 9 septembre 2011
    @Megann: nous sommes d'accord, je comprends que la limite est discutable, mais les journalistes une fois de plus tape dans l'argument un peu trop facile à étaler pour bacler un article vite fait bien fait ..
    @Milodragoviczz: si tu savais mon lapin, mon post sur ce sujet atteint ses limites, je peux t'en dire plus en privé


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto