"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Meurtre de Marie-Jeanne: le suspect avait été interpellé
    France > meurtre, incendiaire, police scientifique, gendarmerie, psychiatrie, vol
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 6 septembre 2011

    " Les gendarmes ont détenu sans le savoir un jeune marginal de 20 ans actuellement recherché dans l'affaire du meurtre de Marie-Jeanne Meyer, la lycéenne de 17 ans dont le corps a été retrouvé carbonisé en juin à Tournon-sur-Rhône (Ardèche). Selon une information dévoilée par M6, l'homme, Anthony D., a été placé en garde à vue, le jour même de la découverte du corps, dans une affaire d'agression sans rapport apparent avec l'enquête.
   
    Le 21 juin dernier, à une trentaine de kilomètres de la scène du crime, à Saint-Rambert-d'Albon dans la Drôme, une tentative de braquage est commise dans un salon de coiffure. Un jeune homme armé d'un simple économe à légumes menace la gérante de l'établissement, Édith Magnant. Il est rapidement maîtrisé par le compagnon de la coiffeuse, qui le ceinture et l'expulse manu militari du salon. Selon ce dernier, l'agresseur l'aurait alors menacé: «Tu as de la chance. Si j'avais eu les moyens, je t'aurais tué».
   
    Quelques minutes plus tard, il est interpellé par les gendarmes. L'individu, qui présente des troubles psychiatriques, est admis à l'hôpital voisin de Saint-Vallier. À l'issue de sa garde à vue, il est présenté au parquet de Valence qui le remet en liberté et le convoque devant le tribunal correctionnel pour le 18 octobre.
   
    Dans les semaines qui suivent, les enquêteurs se rendent compte que le marginal était le jour du crime, à l'endroit où le corps de Marie-Jeanne a été découvert. Son ADN était présent sur le lieu du crime.
   
    Depuis, le jeune homme originaire de la région aurait quitté précipitamment l'endroit où il était logé, ne donnant plus signe de vie depuis mi-juillet. Mais la prudence est de mise chez les enquêteurs, qui parlent d'un simple «témoin important». Le site semble en effet très fréquenté et l'individu pourrait très bien être en fuite en vue de ne pas comparaître pour l'agression du salon de coiffure."
   
    Un article de Fabrice Amedeo.

Source : LE FIGARO.FR (6 septembre 2011)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto