"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    France > coups & blessures, incendiaire, fou de Dieu, crime & médias
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Vendredi 15 janvier 2010

    " Dénonçant au théâtre le machisme au Maghreb, Rayhana a été aspergée de White Spirit.
   
    Perpétrée en plein Paris, visant une dramaturge algérienne qui défend la condition féminine à deux pas d'une mosquée radicale, l'agression est hautement symbolique.
   
    Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie, se rend ce mardi soir à la Maison des métallos dans le XIe arrondissement. Elle joue dans sa pièce, À mon âge, je me cache pour fumer. L'œuvre, courageuse et crue, met en scène plusieurs femmes évoquant au hammam leur vie, leurs espérances, le machisme qu'elles subissent. La pièce, renvoyant dos à dos militaires et intégristes dans une Algérie corsetée, se joue quatre soirs par semaine en face de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, réputée intégriste.
   
    Alors qu'elle s'apprête à rejoindre la salle de spectacle, Rayhana est abordée par deux inconnus qui l'insultent en arabe avant de brandir une bouteille, de l'asperger de White Spirit et de lui jeter un mégot incandescent au visage pour tenter en vain de l'enflammer.
   
    In extremis, l'artiste se réfugie à la Maison des métallos. Puis se rend, accompagnée d'amis, dans un commissariat de quartier afin d'y déposer une plainte. «Le soir même, sans avoir le temps de se doucher, elle a tenu à jouer le spectacle comme si de rien n'était», précise-t-on à la Mairie de Paris où Bertrand Delanoë s'est déclaré «indigné par ce terrible événement qui semble trouver son origine dans le sujet même de ce spectacle…». Fadela Amara s'est dite «révoltée par cette agression intolérable», tandis que la société des auteurs compositeurs s'inquiète du fait «que la liberté d'expression soit menacé en France en 2010». Disant s'indigner de cette agression visant une femme «qui s'est toujours engagée en faveur de la promotion des droits des femmes», la secrétaire d'État à la Famille Nadine Morano a annoncé jeudi qu'elle la recevrait aujourd'hui. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a exprimé «tout son soutien et sa sympathie» à la dramaturge ainsi que son «admiration» pour son courage. L'association féministe Ni Putes ni Soumises a, quant à elle, appelé à un rassemblement samedi devant la Maison des métallos.
   
    Devant la gravité des faits et leur dimension politico-religieuse, l'enquête a été confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle. Sous le choc, Rayhana n'aurait pas été en mesure de décrire ses agresseurs. L'affaire est prise d'autant plus au sérieux que l'artiste avait fait l'objet d'une première prise à parti le 5 janvier, à la sortie de son domicile dans le quartier de Belleville. «Deux hommes m'ont traité de putain et de mécréante», a expliqué Rayhana dans une conférence de presse jeudi. Aucun coup n'avait été porté et une première plainte avait été déposée. «C'est un avertissement», lui avait glissé un agresseur. L'agression intervient dans un quartier considéré comme une enclave islamiste par les policiers. Fouad Ali Saleh y recruta les deux Marocains qui l'aidèrent à organiser des attentats à Paris, dont celui de la rue de Rennes en 1986. Officiellement, l'islam prêché dans cette mosquée est rigoureux et apolitique. Mais le mouvement Tabligh pratique un prosélytisme actif et professe un piétisme radical pouvant parfois induire la rupture avec la société occidentale.
   
    Dans le quartier, leur souffle religieux s'inscrit dans le paysage. Les commerces communautaires ont peu à peu remplacé les échoppes traditionnelles. «C'est une des seules rues de Paris où se commercialise la burqa», fait remarquer Philippe Mourrat, le directeur de la Maison des métallos. «Cela crée un climat. Nous évitons les provocations. Pour autant, nous n'allons pas nous censurer.» Depuis l'agression, Rayhana fait l'objet d'une protection policière, et quatre agents en tenue de la mairie de Paris sécurisent la salle de spectacle."
   
    Un article de Christophe Cornevin & Cécilia Gabizon.

Source : LE FIGARO.FR (15 janvier 2010)

[Tous les articles criminologie]

    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par alien13 le Vendredi 15 janvier 2010
    Une mosquée intégriste dans Paris et on laisse faire ? De qui se moque-t-on ???


    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par Eren le Vendredi 15 janvier 2010
    "réputée intégriste"
    On ne peut pas prendre une décision de justice à cause de la réputation d'un lieu ou de son orientation religieuse.
   

    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par alien13 le Lundi 18 janvier 2010
    Ouais, ,le pays de la liberté, jusqu'à quand...

    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par mishima54 le Lundi 18 janvier 2010
    Oui, le pays de la liberté et des droits de l'Homme! Mais pour les intégrists, les lois de Dieu, prévalent sur les lois de la République! Ceci dit, je pense qu'il soutiendraient la République si elle devenait islamique!

    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par cile le Lundi 18 janvier 2010
    Heureusement qu'on vit dans le pays de la liberté :-(

    Re : La comédienne algérienne Rayhana agressée et aspergée d'essence en plein Paris
    Commentaire posté par tanizaki le Mercredi 20 janvier 2010
    Faites un tour à Londres, vous vous réjouirez d'être français... N'oubliez pas que la France a du attendre des années pour que Londres veuille bien extrader le responsable des attentats du métro parisien (avec des preuves garantis sur facture). L'Algérie demande depuis des années l'extradition de l'énorme escroc Khalifa qui a ruiné en Algérie et dans le monde des milliers de gens (et si vous aimez les people on peut citer Depardieu, Deneuve, Adjani...). C'est lettre morte jusqu'ici...


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto