"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Jean-Pierre Treiber : un portrait au vitriol dressé par son ex-femme
    France > meurtre, enlèvement, empoisonnement, disparition, crime & médias, littérature
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 14 octobre 2009

    " Elle a "hâte de reprendre" son nom de jeune-fille, mais jusqu'au prononcé du divorce Marie-Pascale Treiber "reste mariée" à l'assassin présumé de Géraldine Giraud et Katia Lherbier, en cavale depuis le 8 septembre, dont elle brosse un portrait au vitriol dans un livre à paraître mercredi.
   
    "Ce livre est un témoignage de ma vie pendant 15 ans aux côtés d'un homme imprévisible, manipulateur, extraordinairement pervers, dans les mains de qui j'étais un jouet et qui prenait plaisir à me persécuter et à me détruire", affirmait mardi à l'AFP cette femme de 53 ans, aujourd'hui fonctionnaire à Melun (Seine-et-Marne).
   
    "Je suis en instance de divorce, donc légalement toujours mariée, - à Jean-Pierre Treiber - mais ce divorce est nécessaire car je ne voulais pas qu'il puisse un jour revenir à la maison", ajoute-t-elle.
   
    "J'ai vécu des choses dures, mais par pudeur je ne voulais pas en parler et quand cette "affaire" est arrivée, cela m'a décidée car je ne supportais plus le regard des gens et je ne voulais pas être assimilée à ces odieux crimes", explique Marie-Pascale.
   
    "L'affaire", selon elle, a débuté "en juillet 2004", à la terrasse d'un restaurant sur le parvis de la cathédrale de Sens (Yonne), quand son mari, au détour "de propos xénophobes et homophobes" lui révéla connaître un couple de lesbiennes, "une tante et sa nièce".
   
    La tante de Géraldine avait été mise en examen pour "complicité d'assassinats" et écrouée en novembre 2005, puis remise en liberté en février 2006 avant de bénéficier d'un non-lieu.
   
    Le 1er novembre suivant, quelques jours après la disparition de Géraldine et de Katia, Mme Treiber dit avoir reçu "un appel téléphonique" de son mari.Ce dernier lui annonçait "avoir fait un travail très bien payé qui lui permettrait d'être tranquille (financièrement) un bon bout de temps".
   
    Mais elle garda ces "confidences" pour elle "par peur" d'une "confrontation avec lui" (Jean-Pierre Treiber) et ne les révéla aux enquêteurs "qu'en 2008", quatre ans plus tard.
   
    "Je songeais à le dire au procès" en avril 2010, assure Mme Treiber, convaincue que les policiers "n'en tinrent pas compte" et crurent à "une vengeance" de sa part.
   
    C'est donc avec "un sentiment de soulagement" qu'elle accueillit la nouvelle de l'arrestation de son mari dans la nuit du 23 au 24 novembre 2004.
   
    Elle dit alors avoir pris "réellement conscience" de la véritable nature de l'homme avec qui elle vivait depuis quinze ans. Même si elle dit "osciller" quant au fait qu'il soit l'unique coupable.
   
    "C'est possible qu'il ait voulu rendre service à des gens", concède-t-elle.
   
    Près de cinq semaines après son évasion de la prison d'Auxerre, des traces du fugitif ont été relevées le week-end dernier dans la forêt de Bombon (Seine-et-Marne), proche du domicile de Marie-Pascale.
    Mais sa présence ne "me fait pas peur", assure Mme Treiber, qui se sent "protégée par la police".
   
    "Je sais qu'il bénéficie de soutien, ses amis ici lui sont fidèles, ils étaient fascinés par lui, mais s'il avait une once d'humanité il se rendrait, il y a des familles qui pleurent et qui ont droit à la vérité et je me sens très solidaire d'elles", dit-elle.
   
    Selon le parquet d'Auxerre, Treiber avait donné rendez-vous à son amie Blandine dans cette forêt, où les enquêteurs l'ont traqué en vain samedi.
   
    Jean-Pierre Treiber devait comparaître en avril 2010 devant les assises de l'Yonne pour les meurtres en 2004 de Géraldine Giraud, 36 ans et de son amie Katia Lherbier, 32 ans, dont les corps avaient été retrouvés dans sa propriété de Villeneuve-sur-Yonne (Yonne)."
   
    (1) "Ma vérité", Ed.L'Archipel, 216 pages - 16,95 euros.

Source : LE BIEN PUBLIC & AFP (13 octobre 2009)

[Tous les articles criminologie]

    Re : Jean-Pierre Treiber : un portrait au vitriol dressé par son ex-femme
    Commentaire posté par nuitsombre le Jeudi 15 octobre 2009
    C'est un peu facile de balancer son mari dans un livre, après quinze ans de vie commune, pourquoi est elle restée avec lui aussi longtemps dans ce cas ? si il était si " pervers " et destructeur ...
   
    Encore un moyen de se faire du fric sur le dos de son ex...et de payer les frais de son divorce ? elle doit avoir honte de l'avoir aimé, adoré, et la honte, c'est mauvais...




Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto