"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Début du procès du meurtre et des viols d'Odile Touche
    France > meurtre, viol, strangulation, nécrophilie, procès
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 26 mai 2009

    " Cet après-midi, presque deux ans jour pour jour après le drame, la cour d'assises juge Olivier Touche, Douaisien de 37 ans, accusé d'avoir assassiné et violé Odile Touche, sa femme dont il était séparé, dans la nuit du 24 au 25 mai 2007, à Roost-Warendin.
   
    Renvoyé le 9 février alors qu'il devait durer deux jours, le procès d'Olivier Touche s'ouvre cet après-midi. Cette fois, la justice se donne le temps : les jurés auront plus de trois jours pour examiner les faits de viols et d'assassinat reprochés à l'accusé et entendre les vingt-huit témoins cités.
   
    En mai 2007, Olivier Touche était séparé d'Odile (36 ans) depuis deux ans. Deux ans d'une interminable procédure de divorce dans laquelle, le 5 septembre 2005, un juge des affaires familiales du tribunal de Douai avait rejeté la demande en divorce de la jeune mère de famille. N'empêche : Odile Touche avait refait sa vie et avait retrouvé un emploi d'agent de sécurité dans une entreprise lilloise pour offrir le meilleur à Léana, sa fille aujourd'hui âgée de 8 ans.
   
    Dans la nuit du 23 au 24 mai 2007, Olivier Touche aurait décidé d'aller rendre visite à sa femme, dans le petit plain-pied de la rue de Lubersac à Roost-Warendin. L'objet de la visite ? Des problèmes d'argent depuis la séparation et la menace d'une expulsion d'Olivier de son studio douaisien. Juste une histoire d'argent ? Tout porte à croire que non. L'instruction a souligné que les rapports dans le couple étaient déjà violents, « malsains » disent certains, avant le drame.
   
    Cette nuit du 23 au 24 mai 2007 (la mort date du 25 mai vers 1 heure), Olivier Touche est soupçonné d'être entré chez sa femme par une fenêtre ouverte. Il aurait attendu Odile pendant près de dix heures, caché dans le grenier. Car si la femme est rentrée vers 15 heures le 24 mai, sa rencontre avec Olivier n'aurait eu lieu qu'après le départ de Léana pour le domicile de ses grands-parents où elle allait passer la nuit.
   
    Tout se serait précipité après 21 heures. Olivier aurait surpris sa femme dans sa chambre. Le ton serait monté. L'homme est soupçonné d'avoir commencé à serrer le cou de sa femme avant de saisir une corde pour achever de l'étrangler. Il est aussi accusé de l'avoir violée à plusieurs reprises, peut-être avec un objet et peut-être aussi après la mort. En garde à vue, Olivier Touche avait passé des aveux complets permettant à la police de retrouver la Clio de la victime, qui avait disparu. Pour autant, l'ADN n'aurait pas permis de confondre le suspect. Quand la victime a été découverte par son père, le 25 mai, la scène du crime avait été soigneusement nettoyée..."
   
    Un article de JULIEN CARPENTIER.

Source : LA VOIX DU NORD (26 mai 2009)

    Articles relatifs :
     Meurtre d'Odile Touche à Roost-Warendin : son mari jugé demain aux assises
     Une femme violée et étranglée chez elle: une information judiciaire ouverte
     Le procès d'Olivier Touche laisse des questions en suspens


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto