"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Amou : Un corps calciné retrouvé dans une camionnette
    France > meurtre, incendiaire, police scientifique, gendarmerie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 19 février 2009

    " La dépouille d'un homme a été découverte à bord d'un véhicule incendié. L'enquête de gendarmerie doit préciser l'identité du défunt et les causes du décès
   
    Les pompiers locaux pensaient être appelés pour un simple feu de véhicule, dans la nuit de mardi à mercredi. Il est alors aux environs de 22 h 30, quand ils parviennent à la camionnette en feu, au bord d'un chemin champêtre, près de la route d'Orthez, commune d'Amou. Il s'agit d'un Volkswagen Transporter immatriculé dans le Béarn. Les flammes étouffées, vers minuit, les sapeurs découvrent à l'intérieur un corps calciné.
   
    Le fourgon permet aux enquêteurs de la gendarmerie de remonter rapidement à son propriétaire : c'est un homme de 46 ans, domicilié à Soumoulou, près de Pau. Son ex-femme et leur fille de 2 ans et demi, vivent à Baigts-de-Béarn, à proximité d'Orthez.
   
    Le propriétaire du fourgon possède une micro-entreprise de travaux publics. Les premières constatations révèlent la présence d'une cuve de carburant à l'arrière du véhicule, probablement utile à l'alimentation d'une machine de travaux. Son contenu a probablement nourri le feu et contribué à expliquer l'état du corps et de l'épave. « L'importance de l'incendie complique la quête des signes d'identification », indiquait sur les lieux le procureur de la République Jean-David Cavaillé
   
    Identité à confirmer
   
    Des investigations poussées, dont une analyse ADN, s'avèrent en effet nécessaires pour confirmer l'identité de la victime. S'agit-il du propriétaire du camion ? Selon le témoignage de son ex-femme, l'homme a été vu au volant du fourgon le soir de l'incendie, vers 19 h 15. Autre certitude : on était sans nouvelles de lui hier soir. « Mais nous ne pouvons pas encore affirmer définitivement qu'il s'agit du propriétaire du véhicule », affirmait le procureur, hier soir. « Nous savons simplement que le corps retrouvé est celui d'un homme. »
   
    Même incertitude sur les causes exactes de la mort. L'autopsie du corps était pratiquée hier soir. À l'heure où nous mettions sous presse, les médecins légistes n'avaient pas livré leurs conclusions.
   
    Là encore, Jean-David Cavaillé s'exprime avec prudence : « Rien ne permet de dire qu'il s'agit d'un suicide ou d'un meurtre. L'enquête se situe aujourd'hui dans le cadre de la recherche des causes de la mort. Si l'autopsie révèle un acte criminel, les faits basculeront dans une procédure de meurtre. » Auquel cas, une information judiciaire sera ouverte à l'issue de l'enquête du parquet. Et l'affaire sera transmise au pôle d'instruction de Mont-de-Marsan.
   
    Les investigations se poursuivent, qui prennent notamment en compte la situation professionnelle de l'entreprise du propriétaire du fourgon."
   
    Un article de Pierre Penin.

Source : SUD-OUEST (19 février 2009)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto