"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Des hommes armés font évader un blessé de l'hôpital de Saint-Denis
    France > délinquance, police
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 10 avril 2007

    " Cinq personnes cagoulées et dotées d'une arme de poing ont fait évader lundi soir de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) un homme placé sous escorte policière, sans faire de blessés, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête. Un policier se sentant menacé a tiré à une reprise avec son arme de service dans l'hôpital, a-t-on précisé de même source. L'irruption du groupe, armé de bombes lacrymogènes et d'une arme de poing, s'est produite vers 23H20 au service des urgences. Il s'agit de la troisième intrusion armée signalée dans cet hôpital depuis septembre. L'homme armé n'a pas tiré, selon la même source, alors que la direction de l'hôpital avait évoqué dans un premier temps un "échange de tirs". Quelques minutes auparavant, les policiers avaient conduit aux urgences un motard interpellé vers 23H00 dans des conditions difficiles dans la cité du Franc-Moisin, située de l'autre côté de l'autoroute A1, à plusieurs centaines de mètres de l'hôpital. Au cours de son interpellation, l'homme "qui refusait d'obtempérer" avait chuté, se blessant légèrement au tibia. Les policiers ont eux-même été légèrement blessés (3 et 4 jours d'ITT) lors de cette interpellation. Selon une autre source, ils ont été pris à partie par plusieurs personnes et caillassés à l'occasion de l'interpellation. Les policiers étaient en surveillance dans une zone où sont souvent commis des vols avec violence, notamment avec des motos. Après l'incident, les urgences ont été fermées jusqu'à 7H00 du matin, pour notamment permettre "un moment d'écoute et d'échange de paroles entre les collègues choqués", a expliqué à l'AFP Nicolas Fouque, directeur-adjoint de l'hôpital. Une cellule d'aide psychologique sera proposée mardi soir au personnel, a précisé M. Fouque. Au cours des derniers mois, l'hôpital Delafontaine a subi plusieurs intrusions armées. Le 16 septembre, au cours d'une expédition punitive, un homme à la recherche d'un blessé avait tiré plusieurs fois aux urgences, sans faire de blessés. En janvier, plusieurs personnes éméchées, dont l'une était armée d'un fusil de chasse, avaient pénétré dans l'hôpital pour exiger qu'un proche soit immédiatement soigné, sans tirer cette fois."

Source : AFP (10 avril 2007)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto