"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Europe du Nord & de l'Ouest > délinquance
    Article posté par Isabelle Longuet le Samedi 10 février 2007

    " La caserne plutôt que la prison
   
    Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée. Armand De Decker lance cette idée approuvée par le MR. Le ministre de la Défense, André Flahaut, est contre ainsi que la ministre de l'Aide à la Jeunesse, Catherine Fonck. La Ligue des droits de l'Homme se dit choquée.
   
    Armand De Decker, ministre MR de la Coopération, a de la suite dans les idées : le service civil, il y tient. Un service sur une base volontaire, bien sûr. La loi existe depuis 2003, mais n'a jamais été promulguée. Le Bruxellois insiste : un passage par la Protection civile ou par un CPAS peut s'avérer très profitable pour des jeunes en panne de repères, en quête de valeurs et en recherche d'avenir.
    Mais De Decker va plus loin pour Le Soir : « La violence gratuite augmente chez les jeunes. Les parents sont de plus en plus en décrochage d'avec leurs enfants. Avec le service militaire, les jeunes étaient confrontés à la discipline, l'hygiène, la solidarité interpersonnelle »...
    Ce rôle formateur de l'armée, pense-t-il, pourrait s'avérer utile pour « éduquer » les jeunes délinquants. Plus que la prison, en tout cas : « Dans des unités disciplinaires, sous contrôle judiciaire bien sûr, ils seraient pris en charge par des instructeurs. Ils apprendraient qu'il existe plus fort qu'eux. »
    De Decker lance l'idée. Au MR, on dit qu'elle est dans la philosophie du programme du parti. Garde à vous !
   
    Dérapage hors champs
   
    "Inadaptée", c'est ainsi que la ministre de l'Aide à la Jeunesse, Catherine Fonck, qualifie l'idée d'Armand De Decker. D'autre part, la Ligue des droits de l'Homme se dit "choquée" par les propos du ministre et reproche au gouvernement son manque de cohérence.
    "Les militaires n'entretiennent aucune habitude, tradition ou usage des comportements à adopter à l'égard de mineurs délinquants", affirme Catherine Fonck par voie de communiqué. "La vocation militaire ne repose absolument pas sur l'éducation, mais bien sur des opérations de guerre, voire humanitaires", poursuit-elle. D'après la ministre, la prise en charge des délinquants doit être confiée à des professionnels du secteur de l'Aide à la Jeunesse.
    D'autre part, pour la Ligue des droits de l'Homme, "il semblerait que l'approche des élections fédérales et l'émotion suscitée par les récents actes de violence juvénile fasse déraper certains hors du champs de leur compétence", les problématiques de délinquance juvénile relevant en principe, d'après la Ligue, de la compétence de la ministre de la Justice.
    Le Ligue s'interroge en outre de la cohérence gouvernementale quand un ministre du gouvernement reconnaît que l'on ne peut pas "récupérer les jeunes par la prison", alors que le même gouvernement poursuit une politique accrue d'enfermement des mineurs, notamment avec la création de centres fermés.
    D'après la Ligue, il faudrait plutôt donner à l'école les moyens de former correctement les jeunes, par l'intermédiaire de cours d'éducation civique et d'un renforcement de l'encadrement psycho-social et pédagogique.
    Enfin la Ligue craint qu'en parlant de "violence gratuite en augmentation chez les jeunes", le gouvernement n'entre dans une "dangereuse logique de la peur".
   
   
    Flahaut : non aux camps de redressement !
   
    Le ministre de la Défense, André Flahaut, s'est déclaré fermement opposé au projet de son collègue de la Coopération au développement, Armand De Decker, de créer des unités disciplinaires de l'armée pour accueillir les jeunes délinquants. C'est une vieille idée teintée de nostalgie ressortie dans un moment de grande émotion, a affirmé M. Flahaut (PS) en marge d'une réunion des ministres de la Défense de l'Otan à Séville (Espagne).
    Je suis effrayé par ce genre d'idée, qui revient à créer des camps de redressement, a-t-il ajouté, rappelant que les unités disciplinaires n'existaient pas au sein de l'armée belge. "

Source : LE SOIR 9 février 2007

[Tous les articles criminologie]

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par Merlin le Samedi 10 février 2007
    Ouh ! Ca devrait plaire à un certain Nicolas S candidat à une certaine élection... Quand ils sont passés à travers les mailles du filet de dépistage des délinquants à 3 ans, paf ! on les envoie à l'armée. L'est pas belle et facile la solution ?
    Tellement plus pratique que s'attaquer aux problèmes éducatifs, sociaux, professionnels, médicaux...


    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par wanda le Samedi 10 février 2007
    La machine à humilier est en route. Dans l'armée on ne demandera à personne d'examiner, par exemple, l'erreur qu'il vient de faire, non, il sera traité de "conard" et tout sera dit. Très éducatif, n'est-il pas ? Une technique qui améliore nettement la condition de personnes qui ont souvent une mauvaise image d'elles-même !

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par azrael le Samedi 10 février 2007
    sincerement,je pense que c'est une exellente idée!!bien sur,cela doit être adaptée pour des jeunes,parfois mineurs mais si ils sont assez caids pour terrorises leur quartier,ils n'auront pas de difficulter a s'adapter a l'armée!! les mettre en prisons? ce serait pire avec les criminels qui s'y trouvent,les maisons de redressements? non,ils resterons en noyaux durs et hermetiques a l'éducation que l'on voudras leur fournir.l'armée n'est pas la prison et fréquenter des militaires adultes et suivre un entrainement qui pousse a la solidarité,je trouve cela très bénéfique pour ces jeunes et les citoyens! maintenant,ces jeunes se font arrêter et relacher presque aussi tot! voila la solution pour l'instant mais la peur du gendarme n'a pas l'air de faire beaucoup d'effets!! et y a plus de places dans les centres pour jeunes délinquants ou pas assez!l'armée c'est, le sport, esprit d'equipe, la discipline,l'obeissance,le respect a montrer devant ses superieurs,le respect des lois.franchement,je ne vois pas ce qui est choquant dans cette proposition de loi.

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par Raptor le Samedi 10 février 2007
    Moi ça me fait plutôt penser aux propositions de Ségolène Royale. Mais qu'est-ce que ça veut dire les problèmes éducatifs, sociaux, professionnnels, médicaux? Que les délinquants ne sont pas responsables de leurs actes?

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par Merlin le Samedi 10 février 2007
    Ca veut dire que je pense qu'il y a un creuset social de la délinquance voilà ce que ça veut dire ! Mais on n'est pas forcés d'être d'accord :p
    Il faut que je développe ou bien ?
   
   

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par Guigui85 le Samedi 10 février 2007
    Il s'agit de sections "spéciales" qui seront créées. Et dans un sens, c'est un bon moyen d'inculquer le sens de l'honneur, civique, de la patrie, de l'ordre chez une partie.
    Evidemment, il y en aura toujours qui y seront hermétique et qui risquent de se retrouver "pensionnés de l'armée" ;).
    Mais bon, j'attends de voir avant de me prononcer définitivement

    Re : Les jeunes délinquants dans des unités disciplinaires de l'armée belge ?
    Commentaire posté par clyde le Mercredi 14 février 2007
    La pensée de Raptor si on peut l'appeler "pensée" est tellement étriquée et sans nuance qu'elle finit par rebuter.
    Il est puéril de croire que l'armée peut avoir une influence bénéfique sur les délinquants, ils y apprendrons à se battre encore mieux et bénéficierons d'un entrainement qui ne pourra les rendre que plus redoutable.
   
    Tout ça pour éviter de prendre des mesures à la base, quand les adultes montrent aux enfants comment ils auraient pu faire pour gérer un problème sans utiliser la violence, comment mettre en pratique une forme de respect mutuel depuis la maternelle, informer les familles pour qu'elles éduquent sans transmettres la violence, qu'elles utilisent comme un système éducatif.
   
    Il n'y a pas de secret la plupart des délinquants n'ont pas du tout eu d'éducation saine, trop souvent livré à eux même, à trainer dans les rues, ou au contraire une éducation brutale stupide et primaire totalement, incohérente, ou ils ont apris à détester toute forme d'autorité à commencer par la brutalité et la domination absurde de leurs propre parents.
   
    Les enfants doivent tout apprendre il ne mettrons pas en pratique un respect qu'il n'ont pas eux-même reçu et en cela les écoles peuvent jouer un grand role depuis la maternelle en apprenant aux petit comment gérer et régler les problèmes dans le respect de l'autre, pour l'instant dans les cours de récréation c'est la loi du plus fort "si on me crains on me respecte" et plus on avance plus cela s'aggrave on est considéré malin quand on est dans une bande qui entre en guerre contre une autre, quand on pratique le raquet et bien d'autres violence qui suscite l'admiration des crétins, tout ça peut changer si on inverse la tendance .


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto