"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Un dossier sur l'affaire Dutroux, avant le procès (1er mars 2004)
    Europe du Nord & de l'Ouest > Dutroux
    Article posté par Isabelle Longuet le Mardi 27 janvier 2004

    Depuis la mi-janvier 2004, deux journalistes du quotidien belge LE SOIR (Marc Metdepenningen & Jean-Claude Vantroyen) proposent jour après jour une série d'articles sur le dossier Dutroux et ses retombées. Certains de ces articles sont libres d'accès - nous vous les proposerons sur notre site - d'autres sont payants : n'hésitez pas à vous rendre sur le site du journal pour y accéder !
   
    " Ces semaines qui ébranlèrent la Belgique "
    JEAN-CLAUDE VANTROYEN
   
    " Le 1er mars, Dutroux, Martin, Lelièvre et Nihoul comparaîtront aux assises. Le Soir décortique le dossier et ses conséquences sur notre société.
   
    Le procès de Marc Dutroux, Michelle Martin, Michel Lelièvre et Michel Nihoul approche. La fièvre monte dans les médias. Il ne se passe plus guère de jour sans qu’une « révélation », vraie ou supposée, sans qu’un aspect, anecdotique ou signifiant, du dossier ne soit publié dans la presse.
    Tant mieux : l’affaire sera ainsi plus présente à l’esprit des Belges au moment du procès. Tant pis : le lecteur/auditeur/téléspectateur se noie dans un tourbillon de nouvelles hétérogènes dont il ne parvient plus à trouver le fil rouge.
    « Le Soir » veut aider ses lecteurs à ne pas être submergés. La perche qu’il leur tend, c’est le dossier. Les faits. Rien que les faits. Les actes de Dutroux et consorts. Pour en revenir à l’essentiel : la mort et les souffrances de Julie Lejeune, Melissa Russo, An Marchal et Eefje Lambrecks ; la captivité et les souffrances de Sabine Dardenne et de Lætitia Delhez.
   
    Le cœur du procès, ce sont ces enfants, ces jeunes filles, les sévices qu’elles ont subis, les tortures qui leur furent infligées, physiques et morales, la mort qui s’ensuivit pour quatre d’entre elles, la douleur et la perpétuité du souvenir pour les deux autres.
    Ce que nous allons vous livrer pendant 30 jours est souvent brutal, parfois même à la limite du supportable. Nous n’avons pas voulu édulcorer les faits. L’affaire Dutroux, c’est ça, c’est cette réalité-là, dont il ne faut pas se détourner. Ni par décence, ni même par respect. Car le seul respect dû aux victimes, c’est de dire de quoi elles ont été victimes. Et de révéler de quelles aberrations humaines sont capables leurs tortionnaires. Sans complaisance. Mais également sans curiosité malsaine, sans voyeurisme ni exhibitionnisme.
   
    Sans cet exercice de confrontation à la réalité, l’affaire Dutroux perd de sa vérité, perd de son sens. Elle redevient un banal fait divers. Julie, Melissa, An, Eefje, Sabine, Lætitia n’ont pas été victimes d’un banal fait divers. L’affaire Dutroux n’est pas une affaire triviale. Réduire le procès qui va commencer devant la cour d’assises d’Arlon à un procès ordinaire, comme il s’en déroule des dizaines chaque année dans les cours d’assises du pays, serait plus qu’une erreur : une faute. Les 30 pages que nous allons consacrer à la réalité du dossier ne servent qu’à cela : empêcher l’affaire de se banaliser, empêcher le lecteur d’oublier des événements qui hélas ! s’embrouillent déjà dans la mémoire, empêcher la justice de faire de ce procès un procès comme les autres, empêcher de croire que tout est clair, qu’il n’y a plus de questions.
   
    Des questions, le dossier en est encore rempli, vous le lirez ci-dessous. La principale : Dutroux a-t-il agi pour lui-même ou pour le compte d’un réseau ?
    Nous ne possédons pas la réponse à cette question, qui se pose depuis l’arrestation de Dutroux, le 13 août 1996. Croyons-nous au réseau ? N’y croyons-nous pas ? L’attitude du « Soir » a toujours été de ne pas s’enfermer dans une posture. Jusqu’ici, aucune démonstration évidente de l’existence d’un réseau de pédophiles alimenté par Dutroux n’a été faite. Et nous ne croyons pas que les questions restées sans réponse en reçoivent une automatique avec l’existence d’un réseau. Ce qui ne nous empêche nullement de rester ouverts : le procès nous fournira peut-être – en tout cas nous l’espérons – les éléments dont nous manquons aujourd’hui pour se forger des certitudes.
   
    L’affaire Dutroux nous a tous profondément changés. Tous les Belges se souviennent avec émotion de ces événements, de ces images, de leur joie d’avoir retrouvé Sabine et Lætitia, de leur désarroi devant les cadavres de Julie, Melissa, An, Eefje, de leur incompréhension, de leur chagrin aux funérailles des Liégeoises d’abord, des Flamandes ensuite, de leur peur de retrouver d’autres corps, de leur stupéfaction devant le constat que Marc Dutroux bénéficia d’un sentiment d’impunité en raison du laisser-faire, conscient ou non, que lui accorda le fonctionnement de la justice et de la police, de leur étonnement devant cette tranquille révolution blanche, de leur fascination pour les débats de cette commission d’enquête parlementaire, de leur anxiété à voir le régime belge au bord du précipice.
   
    La Belgique était complètement déboussolée. La suite incessante des arrestations. Des policiers en taule. Les aberrations incompréhensibles des services de police. L’opération Othello, Decime. La retransmission des travaux de la commission d’enquête parlementaire en direct à la télévision. Les mensonges des uns et des autres. Les menaces de Marc Verwilghen. L’arrêt spaghetti. Les arrêts de travail à Volvo Gand et ailleurs. Les manifestations spontanées. Les pompiers arrosant de mousse les façades des palais de justice. Les témoignages ahurissants des X. Régina Louf et ses révélations. Les fouilles interminables à Sars-la-Buissière, Jumet, le charbonnage Saint-Louis à Jumet encore, dans les étangs Caluwart, même à Ixelles. Abrasax
   
    On aurait pu croire que tout était gangrené, jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat. Que la Belgique allait basculer. Que ce n’était plus qu’une question de semaines, de jours.
    Et puis la tempête se calma. Le feu n’avait plus d’aliment à manger. On ne retrouva rien dans le charbonnage, dans les étangs, dans le jardin d’Ixelles. Abrasax, c’était de la frime. Et les témoignages X semblaient ne pas tenir la route devant la réalité des faits.
    La Belgique s’apaisa. Mais une lame de fond l’avait bousculée en profondeur. La Belgique muta.
   
    Cette effervescence anxieuse et ces transformations, « Le Soir » veut aussi les ramener à la mémoire des lecteurs. Après un voyage dans les 440.000 pages du dossier de l’affaire, nous allons décortiquer ses conséquences, son impact sur la société belge, les transformations que la Belgique a connues. L’affaire Dutroux a en quelque sorte tué la vieille Belgique, la vieille politique, la vieille police, la vieille justice. Elle a profondément marqué les rapports aux enfants. Elle a accru l’intérêt porté aux victimes. Elle a fait émerger un mouvement citoyen, qu’il s’appelle blanc ou pas, dans un pays où les citoyens n’étaient que des électeurs.
   
    Ces pages nous mèneront jusqu’au procès. Et nous serons alors tous mieux à même d’en estimer les tenants et les aboutissants. "

Source : LE SOIR 13 janvier 2004

    Articles relatifs :
     Quelle couverture médiatique pour le procès Dutroux ?
     L'acte d'accusation est signifié à Marc Dutroux
     Le contenu de l'acte d'accusation de l'affaire Dutroux
     " Autant en emporte la pluie " : une autobiographie romancée de Marc Dutroux
     Marc Dutroux raconté par sa mère
     La cache aménagée par Dutroux pour les enfants enlevés
     Un quotidien publie des photos de la cache aménagée par Dutroux
     Procès Dutroux : l'autopsie d'An Marchal révèle des faits terrifiants
     La Banque Générale du Luxembourg : il n'existe pas de compte "Marc Dutroux"
     Procès Dutroux & médias : doit-on craindre une surenchère ? Entretien
     Procès Dutroux : 2 analyses sur la diffusion publique d'éléments du dossier
     Dossier Dutroux, avant le procès : (1) Les Faits
     Dossier Dutroux, avant le procès : (11) Bernard Weinstein, complice & victime
     Dossier Dutroux, avant le procès : (2) Laetitia & Sabine libérées de la "cache"
     Dossier Dutroux, avant le procès : (3) Les corps de Julie & Melissa sont déterrés
     Dossier Dutroux, avant le procès : (4) L'enlèvement de Laetitia
     Dossier Dutroux, avant le procès : (5) La perversité de Dutroux avec Sabine & Laetitia
     Dossier Dutroux, avant le procès : (6) Conditions de vie de Sabine dans la "cache"
     Dossier Dutroux, avant le procès : (7) Les enlèvements ont commencé en 1985
     Dossier Dutroux, avant le procès : (8) Les viols commis après sa libération en 1992
     Dossier Dutroux, avant le procès : (9) La relation hallucinante avec Michelle Martin
     Dossier Dutroux, avant le procès : (10) Dutroux et Michelle Martin devant les juges
     Dossier Dutroux, avant le procès : (12) Une séquestration qui mènera à l'arrestation
     Dossier Dutroux, avant le procès : (13) Bernard Weinstein est enterré vivant
     Marc Dutroux réclame un ordinateur pour lire les DVD contenant son dossier
     Marc Dutroux & Georges Zicot en correctionnelle pour trafic de voitures
     Dossier Dutroux, avant le procès : (14) Marc Dutroux et l'argent
     Les avocats de Marc Dutroux iront au parloir sans leurs ordinateurs portables
     Dossier Dutroux, avant le procès : (15) Un grand manipulateur face à 3 psychiatres
     Dossier Dutroux, avant le procès : (16) La construction de la "cache" de Marcinelle
     Dossier Dutroux, avant le procès : (17) Julie & Melissa : les époux Dutroux se contredisent
     Présentation de l'ouvrage " Procès Dutroux : penser l'émotion "
     Dossier Dutroux, avant le procès : (18) La tragique détention de Julie & Melissa
     Dossier Dutroux, avant le procès : (19) Les incohérences de Michelle Martin
     Dossier Dutroux, avant le procès : (20) La mort de Julie & Melissa
     Dossier Dutroux, avant le procès : (21) L'enlèvement de An & Eefje
     Excellent reportage sur l'affaire Dutroux et les pannes de l'enquête
     Procès Dutroux : Sabine & Laetitia vont se retrouver face à leur tortionnaire
     Procès Dutroux : modalités & coût du procès
     Dossier Dutroux, avant le procès : (22) Le rôle joué par Michel Lelièvre
     Dossier Dutroux, avant le procès : (23) Michel Nihoul, itinéraire d'un escroc
     Dossier Dutroux, avant le procès : (24) Qu'en est-il de l'hypothèse d'un "vaste réseau pédophile" ?
     Procès Dutroux : Michel Nihoul est-il le lien avec un réseau pédophile ?
     Procès Dutroux : Sabine, enlevée en 1996, principal témoin, veut faire face à son ravisseur
     Bruxelles, 20 octobre 1996 : la Marche Blanche pour les droits des enfants
     Dossier Dutroux, avant le procès : (fin) Libéré en 1992, Dutroux est une "grenade dégoupillée"
     Un psy belge critique l'approche des déliquants sexuels, devenus des "parias"
     Le principal avocat de Marc Dutroux croit à la thèse du réseau pédophile
     L'affaire Dutroux a libéré la parole de nombreuses victimes d'abus sexuels
     Qui sont les trois avocats de Marc Dutroux ?
     Portrait de Michel Lelièvre, complice de Dutroux, poursuivi pour enlèvements
     Marc Dutroux : Portrait & les 30 chefs d'accusation
     Un sondage controversé : 66 % des Belges favorables à la peine de mort pour Marc Dutroux
     Marc Dutroux ment-il sur la date de la mort et de "l'enterrement" de Julie & Melissa ?
     L'acte d'accusation de Dutroux & de ses coaccusés : principaux points
     L'avocat de Dutroux relance la thèse du réseau pédophile et des sectes satanistes
     Les parties civiles dénoncent l'indécence du système de défense de Marc Dutroux
     Procès Dutroux : Michel Nihoul nie tous les faits à sa charge


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto