"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Les filles ont trouvé la voie de la violence, peut-être grâce à Harry Potter selon un psychologue US
    Monde > délinquance, crime & médias
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Dimanche 28 mai 2006

    " Des personnages fictifs populaires comme Hermione dans Harry Potter pourraient contribuer à l’essor de la violence chez les jeunes filles, d’après un directeur de recherches Américain.
   
    Par tradition, les filles ont toujours appris à contenir leurs pulsions violentes mais reçoivent maintenant des messages différents sur la conduite qu’elle devrait adopter, déclare le professeur James Garbarino, un psychologue reconnu aux Etats-Unis ayant souvent collaboré avec le FBI.
    « On constate une augmentation générale du nombre d’agressions et de crimes (perpétrés par les filles, ndlr) », affirme le professeur Garbarino au Daily Telegraph.
    « Jusqu’à peu, il était très rare de voir des femmes impliquées dans des vols à main armée. Il était très rare de voir des femmes membres d’un gang et avoir les comportements violents qui en découlent, mais aujourd’hui ça devient de plus en plus commun. »
    Il y a quelques temps cette année à Liverpool, deux jeunes filles de quatorze ans ont été accusées d’avoir assassiné un chauffeur de taxi, Youbert Hormozi.
    Et à Londres Chelsea O’Mahoney, âgée de seize ans, a été condamnée à huit ans de prison pour avoir participé à de véritables orgies de violence au sein d’un gang dénommé les « Happy Slappers » responsables d’attaques contre huit personnes, incluant un barman, battu à mort.
    Le professeur Garbarino a déclaré au cours d’une conférence à Adelaide cette semaine qu’une étude sur les quarante dernières années établit un lien entre l’exposition des enfants à des scènes de violence à la télévision et l’augmentation factuelle des agressions physiques. Mais alors que les filles avaient toujours été « immunisées » contre les effets « contagieux » de la violence à la télé, les chercheurs ont constaté un changement radical depuis les années 1980. « Cette immunité s’est envolée »,
    Des études ont montré que les jeunes filles développaient des tendances plus fortes que celles des garçons à la violence, surtout dans certaines circonstances, quand elles peuvent opérer de façon anonyme comme dans un gang par exemple.
    Le professeur Garbarino précise que les enfants naissent avec des prédispositions à la violence.
    « La plupart des enfants apprennent à s’en défaire, et auparavant ce phénomène fonctionnait de façon plus effective chez les filles ».
    Mais la puissance du message selon lequel les filles ne frappent pas s’est atténuée d’après le professeur Garbarino, auteur d’un livre sur le sujet.
    Il prend en exemple certains personnages comme Hermione, qui incarne la « fille idéale » et qui frappe au visage l’ennemi de Harry dans le troisième volet.
    « Après quoi elle déclare à ses amis « ça fait du bien ! », et ses amis l’en félicitent. » « Dire à une fille après avoir vu ce film que les filles ne doivent pas taper est complètement ridicule. Les filles cognent, elles se sentent bien, et on les apprécie pour ça - c’est ça le message ».
    Le professeur Garbarino ajoute que « la nouvelle encourageante comme quoi les filles se seraient mises au sport a eu des effets secondaires et des conséquences inattendues ».
    Il explique que traditionnellement, les garçons pratiquant des sports de contacts ont appris a être agressifs sans pour autant entrer dans la violence. Ils ont appris à se retenir et à se serrer la main et finir bons amis à la fin du match. Les filles trouvent cela bien plus difficile.
    « Je pense que c’est parce que les filles n’ont pas reçu cette éducation, » conclut-il."

Source : THE DAILY TELEGRAPH & POUDLARD.ORG (28 mai 2006)

[Tous les articles criminologie]

    Re : Les filles ont trouvé la voie de la violence, peut-être grâce à Harry Potter selon un psychologue US
    Commentaire posté par clyde le Dimanche 28 mai 2006
    Dans harry potter Hermione donne un coup a un personnage qui l'a poussée à bout pourquoi les garçons devrait avoir le monopole combien de femme a commencer par ma mère a une époque ou soi disant elles ne frappaient pas n'a pas rendu une bonne baffe à un crétin qui dans une foule lui pincait les fesses.
   
    Les femmes étaient écrasées maintenue dans la peur depuis l'enfance et contenait leur pulsion a cause de la peur, maintenant de plus en plus elle ont la même éducation que les garçons pourquoi agirait elle différement ni hermione ni personne n'est responsable juste une évolution normale des moeurs qui remet tout le monde au même niveau.
   
    Les enfants grandissent dans un monde violent et effrayant ils ne naissent pas violent comme le précise cette étude simpliste, il le deviennent car bien souvent les parents sont incapables de leur transmettre autre chose que ce qu'ils ont reçus, domination abusive, baffes, l'agressivité généralisée et non controlée des cour de récréation contribue bien plus qu'hermione à leur faire croire que seule la peur qu'ils pourraient inspirer les protèges.
    Quand les enfants recoivent une éducation aimante et respectueuse de ce qu'ils ressentent et de leur personne la violence télévisée ne les inspires pas plus que ca.
    Maintenant si on les plantes seuls devant la télé pour avoir la paix sans que personne ne décortique un peu le contenu de ce qu'ils voient en les aidant a avoir un esprit critique bien sur que ca peut avoir des conséquences négatives,mais encore une fois la responsabilité revient aux adultes démissionnaire.
   
    Ce genre d'études me font toujours rire et ca vient d'une sommité c'est décourageant Gabarino serait-il derangé personnelement par le fait que les filles aussi sache maintenant montrer les dents, ils les aimaient peut ètre un rien plus soumises.
   


    Re : Les filles ont trouvé la voie de la violence, peut-être grâce à Harry Potter selon un psychologue US
    Commentaire posté par alien13 le Dimanche 28 mai 2006
    Une fois de plus, c'est la faute à la télé, au ciné, aux jeux vidéo, aux livres 'hé oui, Harry Potter est d'abord un livre !) mais surtout pas, comme le souligne parfaitement Clyde, à l'éducation des parents (qui ne sont plus jamais responsables de nos jours...) ni à la nature humaine parfois violente de certains individus... Quelle analyse de pacotille...

    Re : Les filles ont trouvé la voie de la violence, peut-être grâce à Harry Potter selon un psychologue US
    Commentaire posté par Cendres le Dimanche 28 mai 2006
    Ah, Hermione, dangereuse inspiratrice de violence...ben voyons!

    Re : Les filles ont trouvé la voie de la violence, peut-être grâce à Harry Potter selon un psychologue US
    Commentaire posté par lord le Dimanche 28 mai 2006
    moi je peux plus rien dire,,,
    je suis banni du forum!


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto