"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Trois mineurs interpellés pour avoir incendié un bus lors des violences urbaines
    France > incendiaire, délinquance
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Vendredi 10 mars 2006

    " Trois mineurs soupçonnés d'avoir mis le feu à un autobus à Sevran en Seine-Saint-Denis lors des violences urbaines en novembre, blessant grièvement une handicapée, doivent être présentés vendredi à un juge d'instruction de Bobigny en vue de leur mise en examen, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.
    Ces trois jeunes, dont deux sont âgés de 15 ans et le troisième de 16 ans, ont été interpellés mercredi à Sevran-Beaudottes par les enquêteurs de Seine-Saint-Denis, a-t-on précisé de même source.
    Le 2 novembre, "ils ont d'abord essayé d'attaquer un bâtiment municipal et ensuite, n'ayant pas réussi, ils se sont dirigés vers un bus qui arrivait à ce moment-là", a expliqué Bernard Pasqualini, qui dirige la sûreté départementale de la Seine-Saint-Denis. Le bus a été contraint de s'arrêter par "des poubelles qui avaient été mises sur la voie publique et enflammées" pour lui barrer la route, a précisé le procureur de la République de Bobigny François Molins lors d'une conférence de presse.
    L'un des mineurs a reconnu avoir aspergé d'essence l'intérieur du bus et un autre avoir mis le feu alors que la quasi-totalité des passagers étaient descendus.
    La victime a expliqué aux enquêteurs avoir glissé sur l'essence, a-t-on indiqué de source judiciaire. Les premières déclarations laissaient entendre qu'elle avait été bousculée volontairement. La victime a précisé qu'elle n'avait pas été aspergée d'essence par les mineurs.
    Elle avait été grièvement brûlée avant d'être secourue par le conducteur du bus.
    L'un des mineurs a expliqué avoir tenté de l'aider mais il aurait abandonné, ses vêtements prenant feu. Ils ont été retrouvés à son domicile, a-t-on indiqué de même source judiciaire. "Aujourd'hui, certains regrettent leur acte", a rapporté Bernard Pasqualini.
    Au vu des derniers éléments de l'enquête, le parquet devrait délivrer un réquisitoire supplétif substituant au crime initial de "tentative d'homicide volontaire" celui de "dégradation volontaire par incendie commis en bande organisée ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours" et "violences volontaires en réunion avec préméditation et avec armes" (NDLR: des pierres). Ils encourent pour ces crimes jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle. "

Source : AP (9 mars 2006)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto