"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Un élève en correctionnelle pour menaces contre 2 enseignants et coups et blessures sur l'un d'eux
    Europe du Nord & de l'Ouest > délinquance, coups & blessures, justice
    Article posté par Isabelle Longuet le Mercredi 8 mars 2006

    " Charleroi - Le dossier d'un professeur tabassé évoqué devant le tribunal correctionnel : peine de travail pour un élève violent
   
    Le tribunal correctionnel de Charleroi a statué hier, dans un dossier de violences scolaires survenues en 2003. Gellino P., un ex-élève de l'Institut d'enseignement technique Notre-Dame de Charleroi, était ainsi poursuivi pour des coups et blessures volontaires sur un professeur de mathématiques, et pour menaces à l'égard de cette même victime et d'une autre enseignante.
   
    Renvoyé de l'établissement pour son comportement inadéquat, le jeune homme tenait les deux victimes pour responsables de son éviction. Le jour de son renvoi, il avait ainsi insulté et menacé de mort l'enseignante devant ses condisciples. Quinze jours plus tard, il a croisé la route de son professeur de mathématiques. Selon ses dires, ce dernier se serait vanté « de l'avoir eu ». Il lui aurait alors craché au visage puis tabassé en pleine rue.
   
    L'affaire a donc abouti devant le tribunal correctionnel où Gellino se voyait aussi reprocher des coups sur sa petite amie. Au parquet, la substitute Hélène Mascart avait déclaré que les problèmes comportementaux de Gellino avaient commencé dès la cinquième secondaire et que, depuis lors, il accumulait les plaintes pour coups, dégradations et menaces. « Il lui faut un rappel ferme de la loi. Il n'a aucune conscience des limites de la société », avait-elle ajouté.
   
    Le défenseur de Gellino P. avait pour sa part plaidé l'excuse de la provocation, prétendant que le jeune homme était la « tête de turc » du professeur de mathématiques. Acculé par cette « violence froide », l'élève serait donc passé à l'acte.
   
    Hier, la présidente Evaldre a rejeté cette excuse, estimant que la réplique intervenait quinze jours après la prétendue provocation. Elle a également reconnu établies les préventions de menaces sur la deuxième enseignante ainsi que les coups sur la petite amie du prévenu. Gellino P. a écopé d'une peine de travail de 150 heures. "
   
    FRÉDÉRIC DUBOIS

Source : LE SOIR 8 mars 2006

[Tous les articles criminologie]

    Re : Un élève en correctionnelle pour menaces contre 2 enseignants et coups et blessures sur l'un d'eux
    Commentaire posté par scalo le Mercredi 8 mars 2006
    entre les 200 heures de traveaux pour avoir trainer sur plusieurs metres sa peite amie et les 150 heures de se jeune hommes.on est en droit de se demander .si les justices et les gouvernements veulent vraiment combatre la violence contre les femmes.ou alors ils ont besoin de la main-d'oeuvre gratuite




Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto