"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Europe du Nord & de l'Ouest > meurtre, pédophilie, pornographie, cannibalisme, alcoolisme, psychiatrie, procès
    Article posté par Isabelle Longuet le Vendredi 3 février 2006

   
    Christian Jungers a été reconnu coupable d'assassinat et condamné à la perpétuité.
    Prévisible vu l'inhumanité des faits, le verdict est tombé hier en fin d'après-midi.

   
    Il n'aura fallu qu'une cinquantaine de minutes aux jurés pour délibérer sur la culpabilité de Christian Jungers, accusé du meurtre de Nadège Duchâteau, 13 ans.
    Les avocats des parties civiles (mère, père, oncle et tante de la victime) et l'avocat général, Elisabeth Dessoy, ont plaidé l'assassinat (meurtre avec préméditation) le 15 juillet 2003, à Verviers.
   
   
    Pour Stéphane Van Nuffel, avocat des parties civiles, la préméditation ne fait aucun doute. En effet, M. Jungers a indiqué au juge d'instruction que des idées de meurtre lui trottaient dans la tête une quinzaine de jours, puis deux mois avant les faits. Il ajoute «M. Jungers jouait le justicier, mais c'est le justicier de l'horreur, il n'est pas un papy gâteau, ni un amoureux transi mais un pervers intellectuel et sexuel, un manipulateur et un menteur». Me Van Nuffel regrette que l'accusé n'ait jamais manifesté un geste de remords. Le procès, dit-t-il, il l'attend par curiosité, non pas par regrets.
   
    Un meurtre prémédité ?
   
   
    Elisabeth Dessoy, procureur général, a demandé aux jurés de retenir la préméditation. Elle en a apporté la preuve : couteau dans la poche de l'accusé, mot d'adieu écrit sur une photo de Nadège... «M. Jungers est le bourreau de Nadège, affirme-t-elle. Avec lui, elle était en sursis». Selon elle, l'accusé, choqué par la nouvelle coupe de cheveux de sa «déesse», voulait, en la tuant, «clicher, figer une relation à son apogée avant son déclin annoncé».
   
    Malgré les articles de presse relatant des crimes passionnels retrouvés sur les lieux, il n'y a pas, pour Me Dessoy, de crime passionnel. Les sévices infligés à la victime présentent trop de similitudes avec ses fantasmes sadiques. «M. Jungers, vous êtes un assassin» a-t-elle conclu.
   
    Avec Magali Pirard, avocate de l'accusé, Me Garot a insisté sur le «passé chahuté» de l'accusé. L'égoïsme a pris le pas sur le rationnel. «Christian Jungers a perdu le contrôle et a commis l'innommable», a déclaré l'avocate. «Il n'a pas voulu ce qui s'est passé». Pour eux, le premier coup de couteau était voulu - mais rien ne prouve qu'il ait donné la mort - et les autres coups, résultat d'une excitation et d'une mécanique dont il n'était plus maître, ne sont pas intentionnels.
   
    Guy Urlings, avocat des parties civiles, a répliqué. «M. Jungers voit sa victime comme son objet, son instrument». Et acheter les gens est, dit-t-il, le modèle comportemental qu'il n'a cessé d'adopter avec les femmes. «Nadège s'est fait ôter la vie par un pervers sadique», a conclu l'avocat.
   
    Avant d'être reconnu coupable d'assassinat et condamné à perpétuité, l'accusé a évoqué sa détention et le rôle délivrant de l'aumônier. Il a aussi demandé pardon à la famille, sortie de la salle pour ne pas avoir à endurer son discours. "

Source : LA LIBRE BELGIQUE 3 février 2006

    Articles relatifs :
     Liège : l'accusé, 57 ans, projetait d'épouser Nadège, 13 ans - il l'a égorgée, éventrée, mutilée
     Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, raconte le massacre de la "petite princesse" qu'il voulait épouser
     Assises de Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, l'a véritablement massacrée, avec acte de cannibalisme
     Jungers, accusé du meurtre de Nadège, 13 ans : un pervers sadique surveillé par la police - fantasmes et montages pornos


[Tous les articles criminologie]

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par alien13 le Vendredi 3 février 2006
    J'ose espérer qu'il va s'agir d'une vraie perpétuité, et qu'il ne sera pas libre au bout de 10 ans avec les remises de peine systématiques - qui ne devraient pas exister selon le type de délit !


    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par clyde le Vendredi 3 février 2006
    c'est un candidat parfait pour le meurtre en série je ne serait pas surpris qu'on découvre à la longue ses petit cimetière privé, ca me semble peu probable au vu de la violence des fantasmes, l'intèret pour les très jeune fille et le sadisme que ca ne soit pas la première.

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par maxime le Vendredi 3 février 2006
    Je pense qu'il peut s'agir d'une première. En effet, d'après la description faîte de la sexualité et de l'univers fantasmatique du personnage dans un des articles précédents, on peut tout à fait imaginer l'irruption sauvage et désordonnée accompagnée de sa concrétisation meurtrière sur la jeune femme, objet de ses désirs fantasmés. De plus, au lire des faits, il ne semble pas que la description de ceux-ci montre une organisation rôdée.
    Par contre, je pense que, bien que cela puisse être la 1ère fois, et étant donnée la déviance psychologique du meurtrier, si celui-ci venait à être relâché dans 10 ans, il y aurait de fortes chances de récidives...

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par clyde le Dimanche 5 février 2006
    57 ans c'est bien tard pour un premier crime, ses fantasmes ne datent pas d'hier, les montages découverts chez lui de nature extrèmement violente, ses tentatives d'approcher d'autres jeunes victimes par le passé, ses fantasmes morbides sur Julie et melissa en disent long sur le personnage, comment à t il pu tenir autant d'année sans tenter de concrétiser ses fantasmes? ce genre de fantasmes morbides commencent tot dans l'existence et se concrétisent très souvent bien avant un tel age. bien qu'il paraisse assez désorganisé, bien avant ce meurtre ce type était à l'affut d'en commettre un rien ne nous dis qu'il n'y est pas parvenu.

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par maxime le Lundi 6 février 2006
    Je suis d'accord avec toi Clyde que ce "Monsieur" doit baigner dans ses fantasmes mordides depuis bon nombre d'années. Cependant, je ne suis pas sûr que l'on retrouvera un "cimetière" derrière lui. Je ne me permettrais pas d'affirmer qu'il n'aurait pas tué avant, mais ,quand on regarde ses motivations (en tous cas celles qui émergent des éléments publics), je ne pense pas que le crime pour lequel il est jugé vient en point de croix d'une série. En effet, comme on peut le lire dans la description de l'histoire du meutrier dans cette "famille d'accueil", on note que celui-ci est avant tout mût par une logique de recherche d'affects, voire "d'achat" de sentiments (ce qui demande un travail sur la longueur). Ce qui l'intéresse est de maintenir et d'entretenir l'objet de ses fantasmes, qu'il assouvit par des perversions "privées", près de lui émotionnellement. Ce qui le pousse au crime est ce sentiment de perte de contrôle affective sur la jeune fille (consécutivement à des problèmes financiers : il pense qu'en ne pouvant plus entretenir l'affection que lui porte la jeune fille par ses cadeaux (ce qui d'ailleurs traduit un lourd déséquilibre émotionnel), il risque de perdre la proximité qu'il entretenait avec l'objet (car il s'agit bien de cela) de ses fantasmes, l'habillage qui lui sert à exprimer ses perversions).

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par clyde le Lundi 6 février 2006
    En disant cimetière j'ai bien sur exagéré.
    Mais une ou deux ici ou ailleurs?
    Ses fantasmes sont surtout axés (par rapport à ce qu'on à découvert chez lui) sur l'éventration, les mutilations, le meurtre, ce qu'il a d'ailleurs pratiqué sur la victime allant jusqu'a arraché les mamelons de ses dents.
    Si il s'agissait uniquement de la perte de l'objet de son désir comme il l'exprime, la mise à mort aurait suffit, toutes ces mutilations n'était pas nécessaire pour tuer mais bien pour assouvir ses fantasmes violents sadique voila pourquoi je ne crois pas au sentiment de perte de controle affectif qu'il a lui même rapporté.Non seulement cet homme à besoin de tuer mais surtout de pratiquer des mutilations ce qui se retrouvait déjà dans les montages qu'il réalisait chez lui bien avant.
   

    Re : Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême
    Commentaire posté par n0where le Vendredi 6 novembre 2009
    Cet homme est un monstre, il n'y a rien d'autre à dire je crois... Nadege était ma meilleure amie depuis des années quand j'ai appris ce qu'il lui était arrivé... Je relis pour l'instant les articles publiés sur cette histoire atroce et chaques mots, chaques détails sur ce crime inhumain me font encore la chair de poule et cette boule dans la gorge... J'espere que tu reposes en paix ma belle, que la haut tu est mieux que dans ce monde de fous... Elle aurait mon âge aujourd'hui, et je sais qu'elle serait quelqu'un de bien, une jeune fille comme elle l'était déjà, toujours le sourire aux lèvres, attentive aux autres, une jeune fille pleine de vie... Il lui à tout pris, ainsi qu'à sa famille qui reste brisée par ce massacre... Tu nous manques


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto