"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Assises de Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, l'a véritablement massacrée, avec acte de cannibalisme
    Europe du Nord & de l'Ouest > meurtre, pédophilie, pornographie, cannibalisme, psychiatrie, procès
    Article posté par Isabelle Longuet le Mercredi 1er février 2006

   

" 50 coups de couteau - Une description macabre et insupportable

LIÈGE - La scène de violences atroces dont a été victime Nadège donne la nausée. Elle a été décrite ce mardi devant la cour d'assises de Liège par le juge d'instruction et le médecin légiste. Christian Jungers, armé d'un couteau de cuisine, a porté 50 coups de couteau. Des plaies profondes localisées dans la poitrine, le bas-ventre et le cou.
   
    «On est saisi parce que c'est une jeune fille et parce que son état n'est pas beau à voir, se souvient le juge d'instruction descendu sur les lieux rue des Hospices à Verviers. La première chose que l'on voit, c'est la nudité de la jeune fille : elle a les seins naissants découpés, arrachés. La deuxième chose, c'est l'éventration : une plaie de 20 cm sur 10 cm. La graisse est à vue, vous voyez l'intérieur de cette enfant... C'est une vision difficile à soutenir. Christian Jungers reconnaît avoir arraché les mamelons avec les dents. Le mamelon droit, il n'a pas pu l'avaler, il était trop gros. Le mamelon gauche, il l'a avalé »
   
    Mécanique horrible
   
    Christian Jungers est secoué de spasmes, il lève les yeux au ciel. Oui, c'est insupportable. Il a encore tranché la gorge de la gamine, la décapitant presque. Nadège était sans doute déjà morte, d'après le médecin légiste. L'accusé a expliqué au juge d'instruction qu'il est entré «dans une mécanique». Le meurtrier s'est transformé en monstre sanglant. «Je revoyais les films, le sang, le cannibalisme», a expliqué Christian Jungers. Nadège a crié «arrête, arrête, je vais te marier !» Il s'est mis à califourchon sur elle et frappe encore. Le juge rapporte les déclarations de l'accusé : «il veut la faire taire et donne des coups de couteau au visage et à la tête. Il coupe le soutien-gorge pour mieux voir où il frappait».
   
    Il voulait posséder Nadège. Au dos d'une photo de sa «déesse», il a écrit : «Nad, ton sang et le mien mêlés pour l'éternité». La jeune fille de 13 ans faisait fantasmer l'homme de 55 ans. Il se masturbait avec des photos trafiquées d'elle, comme il a fait toute sa vie avec les autres femmes. "
   
    E. A.
   
   
    " Confrontation douloureuse d'un bourreau avec la famille de sa victime
   
    Régiane, 64 ans, la grand-mère de Nadège, est une femme usée par la vie et par l'alcool. Face au bourreau de sa petite-fille, jugé pour l'assassinat de la jeune Verviétoise devant la cour d'assises de Liège, elle ne cache pas sa haine. «Il m'a pris la p'tite, c'est un dégoûtant, c'est un lâche! Vous savez ce qu'il m'a dit, Monsieur le Président: si t'arrangeais un peu ta gueule et que tu refaisais tes dents, je pourrais te marier !»
   
    Cela résume bien l'image que Christian Jungers, 57 ans, a des femmes. Des femmes qui soi-disant se moquent de lui et le poussent à se réfugier dans les plaisirs solitaires de la masturbation. Il a tout de même eu une relation de deux ans avec Régiane et c'est comme cela qu'il est entré dans la famille.
   
    Des cadeaux
   
    «On l'a admis dans la famille, on lui a tout donné», précise Corinne, la tante de Nadège, qui a choisi Christian Jungers comme témoin de mariage. Il est également devenu le parrain de la petite soeur de Nadège. «Les filles l'appelaient papy», souligne la maman. Il a commencé à faire de petits cadeaux, des livres, des chiques. Mais après, c'était des GSM, des vélos. J'avais pas élevé mes enfants dans ces habitudes-là. Plusieurs fois, je l'ai interpellé pour lui dire stop.
   
    Dans cette famille qui vivait très modestement dans une maison sociale de Verviers, la générosité de Christian Jungers était appréciée. «Mais il en faisait trop, juge Roger, le parrain de Nadège. Je lui ai dit : un parrain, c'est pas fait pour ça. Mais il a toujours essayé d'acheter les gens pour se sentir mieux.» À force de dépenser en cadeaux et de donner de l'argent à Nadège, Christian Jungers a commencé à connaître de grosses difficultés financières qui l'ont empêché de continuer à gâter la gamine de 13 ans. Il a déclaré qu'il a alors eu peur de la perdre et qu'il a songé à la tuer et à se tuer.
   
    L'homme prétend qu'il aimait Nadège et n'aspire qu'à une chose : la rejoindre. Après avoir commis son horrible crime, le 15 juillet 2003, il n'a pas eu le courage de retourner le couteau contre lui.
   
    La famille de Nadège a su rester digne face au bourreau de leur enfant. La maman a simplement dit à l'accusé en le regardant dans les yeux : «Nadège est partie au paradis avec les anges, et toi tu iras brûler en enfer !» "


Source : LA DERNIERE HEURE 1er février 2006

    Articles relatifs :
     Liège : l'accusé, 57 ans, projetait d'épouser Nadège, 13 ans - il l'a égorgée, éventrée, mutilée
     Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, raconte le massacre de la "petite princesse" qu'il voulait épouser
     Jungers, accusé du meurtre de Nadège, 13 ans : un pervers sadique surveillé par la police - fantasmes et montages pornos
     Perpétuité pour Christian Jungers, qui a massacré Nadège, 13 ans, avec une cruauté extrême


[Tous les articles criminologie]

    Re : Assises de Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, l'a véritablement massacrée, avec acte de cannibalisme
    Commentaire posté par Merlin le Mercredi 1er février 2006
    Il y a des antécédants sur ce triste sire ?


    Re : Assises de Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, l'a véritablement massacrée, avec acte de cannibalisme
    Commentaire posté par Isabelle Longuet le Mercredi 1er février 2006
   
    Nous l'ignorons pour l'instant.... mais les comptes rendus des média sur le procès nous l'apprendront peut-être. Sinon, nous tâcherons d'en savoir plus à l'occasion !
   

    Re : Assises de Liège : le meurtrier de Nadège, 13 ans, l'a véritablement massacrée, avec acte de cannibalisme
    Commentaire posté par caroline le Mercredi 1er février 2006
    Pauvre enfant! Comment un type qui pouvait être son grand père a t'il pu croire épouser une gamine.
    Encore un drame lié à la lâcheté d'une personne qui est incapable de se rendre compte de l'horreur de son acte.
    Décidement, le mal absolu existe! Qu'il ne sorte jamais de prison!


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto