"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Reportage: forte augmentation des violences contre les personnes en France
    France > délinquance, statistique
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 12 janvier 2006

    " Année noire
   
    Le nombre d'actes de délinquance avait chuté de près de 3,8% en 2004. En 2005, cette baisse a été trois fois moindre : un tout petit -1,3%, ce qui représente 50.000 crimes et délits en moins. Pas de quoi se réjouir ! En 2005, 3.775.838 crimes et délits ont été constatés par les services de Police et de Gendarmerie. Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy doit commenter ces chiffres jeudi (12 janvier) lors de la présentation de ses voeux à la presse.
    Deux facteurs expliquent cet enrayement. La hausse sensible des agressions contre les personnes, de l’ordre de 5% "assombrit" un bilan global déjà en demi teinte. Très mauvaise note, donc, pour l’hôte de la Place Beauvau et ses services dans ce domaine sensible qui touche directement les Français. Hors les crimes et délits sexuels, en "baisse", les violences physiques crapuleuse, ou gratuites, les chantages et menaces diverses, augmentent. Le ministre de l'intérieur va détailler les mesures qu'il envisage pour contrer ce phénomène inquiétant qui s'explique en partie, selon les spécialistes, par une meilleure protection des "biens". C'est l'effet pervers de la "sanctuarisation". Pour voler une voiture, cambrioler un appartement ou une maison, les délinquants doivent plus souvent user de violences contre les propriétaires : car-jacking, séquestrations, sans oublier les vols et agression dans le cadre familial qui font l'objet de plaintes de plus en plus nombreuses.
   
    Les émeutes urbaines ont pesé lourd
   
    Comme prévu, la flambée de violence dans les banlieues ont pesé lourd. Ces "violences urbaines", comptabilisées pour la première fois en 2005, affichent évidemment un pic à l'automne : 28.000 faits constatés sur environ 100.000 (plus de trois fois la moyenne mensuelle). Le nouvel outil statistique mis en place par Dominique de Villepin, alors ministre de l'Intérieur, recense 45.000 voitures incendiées l'année dernière, 30.000 poubelles brûlées, mais surtout quelques 10.000 incendies de biens publics, violences en tout genre contre les forces de l'ordre, les pompiers, ou les médecins, et autres dégradation de mobilier urbain, affrontements entre bandes et rodéos automobile... Là aussi, on attend les commentaires de Nicolas Sarkozy, et probablement une nouvelle sortie sur la nécessité de réformer l'ordonnance de 1945 et la délinquance des mineurs.
    Selon une étude récente de l'Observatoire national de la délinquance (OND), tous ces chiffres seraient bien en deçà de la réalité. Car deux actes de violence gratuite sur trois et 90% des injures ou menaces, ne feraient pas l'objet d'une plainte. Dès septembre, Nicolas Sarkozy avait reconnu que ce domaine n'était "pas maîtrisé" et demandait aux préfets de "mettre le paquet". Le président de l’UMP devrait insister sur le taux d'élucidation des affaires qui continue à progresser, avec environ une affaire sur trois résolue contre 31,82% l'an passé.
    Autre chiffre attendu, celui du nombre d'expulsions, en forte hausse, pour "flirter" avec la barre symbolique de 20.000 (environ 15.000 en 2004). En septembre, le ministre de l’Intérieur avait demandé aux préfets d'atteindre leur effort en matière de lutte contre l'immigration clandestine, "facteur de déstabilisation", et d'atteindre 23.000 expulsions, un objectif qui n'est donc pas atteint."
   
    Source: RTL (12 janvier 2006).
   
    Pour écouter le reportage de RTL INFOS, cliquez sur le lien SOURCE.

Source : REPORTAGE RTL

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto