"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Scènes d'exécutions sur un téléphone portable
    Europe du Nord & de l'Ouest > internet, snuff movie, meurtre, viol, pornographie
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 28 décembre 2005

    " La police d'Appenzell Rhodes-extérieures a confisqué un téléphone portable sur lequel étaient enregistrées des scènes d'exécutions «de la pire sorte». Son propriétaire, un adolescent de 17 ans, a trouvé ces vidéos sur Internet.
    Le porte-parole de la police, Willy Moesch, a confirmé à l'ATS l'information parue mardi dans «20 Minuten». Il n'a pas voulu en dire plus. La représentation et la consommation de telles scènes de violence sont interdites en Suisse. Elles peuvent faire l'objet d'une amende.
    Les vidéos découvertes sur le téléphone portable de l'adolescent font penser aux «snuff movies». Ces films courts diffusés sur Internet représentent un meurtre, souvent précédé de pornographie avec viols de femmes ou d'enfants. Généralement, on ne sait pas si ces actes ont été commis réellement ou s'ils ont été joués.
    En juin dernier, les premiers cas de «happy slapping», ou «agression pour s'amuser», ont été dénoncés en Suisse alémanique. Cette pratique venue du Royaume-Uni est apparentée aux «snuff movies». Elle consiste à violenter sans raison des personnes dans la rue pour les filmer.
    Le Ministère public bâlois a ainsi ouvert une procédure pénale contre deux écoliers de treize ans qui ont frappé sans raison un autre écolier et ont filmé la scène avec leur téléphone portable. D'autres écoliers ont assisté à la scène sans intervenir.
    A Winterthour, quatre jeunes Zougois avaient tabassé un adolescent de quinze ans lors d'une excursion. L'un d'eux avait filmé la scène avec son téléphone portable. La police avait pu les arrêter.
    Dans certains cas, il s'agit d'agressions très graves. Début mai, en Angleterre, deux jeunes de 18 ans ont été condamnés à six ans et demi de prison pour avoir mis le feu à un homme et filmé la scène. La victime, qui a failli en mourir, dormait sous un abribus près de Manchester lorsque les jeunes l'ont attaqué.
    Le porte-parole de la police fédérale (fedpol), Guido Balmer, ne peut pas dire dans quelle mesure ces vidéos violentes sont répandues en Suisse. La poursuite de ces délits est du ressort des cantons.
    M. Balmer rappelle que le Service de coordination fédéral Criminalité sur Internet a traité 6500 cas en 2004. Environ un pourcent concernaient des scènes de violence, près de la moitié relevaient de la pornographie, un tiers concernaient des spams."

Source : ATS (27 décembre 2005)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto