"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Moins de 0,5 % des meurtriers commettent un nouveau crime
    France > meurtre, statistique
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 16 juin 2005

    " Le taux de récidive criminelle des meurtriers s'établit à moins de 0,5 %. Cinq ans après leur libération, moins de 5 condamnés pour homicide volontaire sur 1 000 sortis de prison ont commis un nouveau crime (un acte puni d'au moins dix ans de réclusion). Ce résultat a été établi à partir d'un échantillon représentatif par deux spécialistes de la récidive, Annie Kensey, chargée de mission à l'administration pénitentiaire, et Pierre Tournier, criminologue enseignant à l'université Paris-I. Les deux chercheurs s'apprêtent à publier une vaste étude menée auprès des personnes condamnées, libérées en 1996-1997.
   
    Ce chiffre de 0,5 % était le même pour les quelque 700 condamnés à mort graciés ou condamnés à perpétuité libérés dans les années 1960 et 1970. Il ne permet pas de minorer le problème : en matière de crime, si les probabilités sont faibles, les actes restent insupportables. Mais, rendant caduc tout propos globalisateur, la recherche a mis en évidence que les taux de récidive "varient de façon considérable selon l'infraction pour laquelle le détenu a été condamné puis libéré" .
   
    Les condamnés pour une atteinte aux biens ont une probabilité nettement supérieure d'être de nouveau impliqués dans une affaire que les condamnés pour atteinte aux personnes. La récidive atteint 75 % pour les vols sans violence. Pour leur part, 28 % des condamnés pour homicide volontaire retournent devant la justice pour une infraction, quelle que soit sa nature ; et 13 % écopent d'une nouvelle peine de prison ferme.
   
    Cette proportion est deux fois moins importante pour ceux qui ont bénéficié d'une libération conditionnelle (9 %) que pour ceux qui sont sortis de prison en fin de peine (17 %). Aussi magistrats et avocats défendent-ils avec conviction la libération conditionnelle. La difficulté tient aux moyens accordés au suivi des condamnés. Les 250 juges de l'application des peines suivent 180 000 dossiers.
   
    Les taux de récidive varient aussi fortement selon l'âge et le degré d'insertion des personnes. Pour les auteurs d'homicide volontaire, il va de 0 % pour ceux qui n'avaient pas de passé judiciaire, un emploi avant d'entrer en prison, et plus de 40 ans en sortant, à 27 % pour les moins de 40 ans sans emploi avec un casier judiciaire déjà rempli."
   
    Un article de Nathalie Guibert.

Source : LE MONDE (16 juin 2005)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto