"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Meurtre de Perpignan: la victime a reçu des coups mortels au thorax et à la tête
    France > meurtre, délinquance
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 26 mai 2005

    " Les premiers résultats de l'autopsie du jeune maghrébin tué dimanche à Perpignan ont établi que la victime est décédée rapidement à la suite de coups très violents portés au thorax et à la tête, a-t-on appris jeudi auprès du procureur de Perpignan, Jean-Pierre Dreno.
    Dimanche dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan, une altercation a eu lieu entre Mohamed Bey Bachir, 28 ans, et un adolescent gitan de 14 ans, surpris en train de voler une voiture garée à côté de celle du jeune Maghrébin. La dispute a dégénéré en un affrontement violent avec une quinzaine de jeunes de la communauté gitane: acculé dans un café, le jeune Maghrébin est décédé sous les assauts de ses agresseurs.
    Outre au moins trois coups très violents portés à la tête, un coup au thorax aurait provoqué un hématome sur le coeur et un arrêt cardiaque, entraînant une mort sans doute très rapide, a expliqué le procureur Jean-Pierre Dreno, précisant qu'il n'y avait pas de blessure par arme blanche.
    Les coups ont été portés par des objets contondants (non tranchants). Un club de golf, un manche de pioche et un tube métallique ont été retrouvés sur les lieux du meurtre.
    Le corps de la victime devait être rapidement rendu à la famille pour être inhumé en Algérie.
    La garde à vue de quatre membres de la communauté gitane, respectivement âgés de 22, 28, 31 et 38 ans, soupçonnés d'avoir participé à ce meurtre et interpellés mercredi, a été prolongée jusqu'à vendredi matin, laissant au juge le temps de décider d'éventuelles mises en examen.
    Dans cette affaire qui a ranimé les tensions entre les communautés maghrébine et gitane de Perpignan, d'autres interpellations pourraient encore avoir lieu, a précisé jeudi le procureur.
    Deux jeunes âgés de 17 et 20 ans ont déjà été mis en examen et incarcérés pour homicide volontaire aggravé, tandis que le mineur à l'origine de la bagarre a été mis en examen pour vol de véhicule et placé dans un foyer.
    Accusés d'avoir tiré sur les forces de police lors d'une interpellation mercredi matin, le père d'un des suspects et l'un de ses fils âgé de 22 ans -pourtant étrangers à l'affaire du meurtre-ont été mis en examen jeudi pour violences contre fonctionnaires de police et rébellion, aggravées par les circonstances, les assaillants ayant agi en réunion et avec armes.
    Le parquet a requis leur incarcération. Le père, âgé de 52 ans, a toutefois été hospitalisé pour des problèmes personnels de santé et des contusions survenues à la suite à son interpellation.
    Après les incidents survenus de la nuit de mardi à mercredi, sept personnes d'origine maghrébine devaient comparaître vendredi devant le tribunal correctionnel, pour la plupart pour violences volontaires sur fonctionnaires de police, en réunion et avec armes, a précisé jeudi Jean-Pierre Dreno.
    Un autre jeune maghrébin interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi après l'incendie d'une voiture volée, était encore en garde à vue jeudi soir et pourrait comparaître lundi.
    Une marche silencieuse est prévue samedi à partir de 14h30 au départ de la place Cassanyes et dans les boulevards nord de la ville.
    Le maire de Perpignan Jean-Paul Alduy a invité les commerces du centre-ville à fermer leur porte le même jour de 11h à midi, en signe de «deuil collectif». Des manifestations culturelles, comme le concert de Johnny Clegg, et un festival de musiques du monde, ont été également annulées."

Source : ASSOCIATED PRESS (26 mai 2005)

    Articles relatifs :
     Meurtre de Perpignan: mise en examen de trois jeunes gitans


[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto