"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Le «Bitch Slap», les violences gratuites des ados britanniques
    Europe du Nord & de l'Ouest > délinquance, coups & blessures
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mercredi 25 mai 2005

    " Londres, quoi de neuf ? Le happy slapping ! Une «espièglerie» très tendance parmi les ados de banlieue, qui est en train de conquérir le royaume tout entier. Le «jeu» consiste, dans un lieu public – rue, métro, bus, train, centre commercial, jardin public, école – à gifler ou à boxer un(e) passant(e), un(e) voyageur(euse), un(e) cycliste, pris(e) au hasard. Tandis que l'agresseur administre torgnoles et uppercuts durant quelques secondes avant de s'éclipser, des comparses, à courte distance, enregistrent la scène sur leurs téléphones portables équipés d'un enregistreur vidéo. Après quoi, ils téléchargent l'exploit, comme un clip, sur des sites Internet ou le transmettent à d'autres utilisateurs de portables.
   
    Les séquences de cette violence gratuite sont affublées de titres évocateurs. Dans «Bitch Slap» – «Mandale à garce» –, un jeune s'approche d'une femme qui attend à un arrêt de bus. Dans «Knockout Punch», des ados conduisent un jeune garçon sur un terrain de jeu scolaire et l'un d'entre eux l'assomme d'un seul coup sur le crâne. Les happy slappers ne se préoccupent ni de l'âge, ni du genre, ni de l'état de santé de leurs victimes. Récemment, une jeune femme, souffrant d'un cancer et que la chimiothérapie a rendue chauve, a été battue comme plâtre alors qu'elle se promenait à Primrose Hill, au nord de Londres. «Tête à claques, tête à claques», lui lançaient les jeunes vidéastes. A Blackley, près de Manchester, une adolescente de 16 ans a été si malmenée qu'elle en est restée paralysée temporairement.
   
    La police britannique s'inquiète. Ce qui, au départ, il y a six mois, pouvait passer pour une gaminerie de quartier dans le sud de Londres, tourne au rituel transgressif et s'étend à l'ensemble du pays. Déjà, plusieurs responsables scolaires interdisent les téléphones vidéo dans leurs établissements. Les patrouilles de police ont été multipliées aux endroits sensibles. Mais les bandes d'ados qui s'adonnent au happy slapping se sont adaptées. Elles choisissent des sites dépourvus de caméras de surveillance et investissent les parcs et les lieux les moins sécurisés. Le nombre des agressions est en hausse – 200 enregistrées depuis novembre dernier pour les seuls transports publics londoniens.
   
    Tony Blair a promis de rendre plus sûres les rues du royaume et de faire entrer le civisme de gré ou de force dans la culture des jeunes. Il compte sur les recommandations – à venir – d'une commission d'experts désignés pour la circonstance. Parmi les missions assignées aux commissaires, définir un code national de bonne conduite, l'attribution de nouveaux pouvoirs aux directeurs d'école confrontés aux élèves violents et la responsabilisation des parents. C'est l'ennui, de l'aveu même de plusieurs happy slappers, qui serait à l'origine de cette forme de violence à la mode. Pour Graham Barnfield, expert des médias à l'université de Londres Est, c'est plutôt des émissions de télévision comme «Jackass» (MTV) et «Dirty Sanchez» (Channel 4) qui les inspirent, avec leurs séquences de défis loufoques. «Les jeunes se disent : nous pouvons, nous aussi, filmer nos propres séquences de douleur et d'humiliation infligées». Peut-être. Mais, en réalité, ce type de violence gratuite a toujours existé à Londres. Et les happy slappers sont les dignes rejetons des féroces Bold Bucks et des Mohocks, ces sociétés de gentilshommes du XVIIIe siècle, dont l'occupation principale consistait à «faire le plus de mal possible à leurs prochains» pris au hasard."
   
    Un article de Jacques Duplouich.

Source : LE FIGARO (25 mai 2005)

[Tous les articles criminologie]

    Re : Le «Bitch Slap», les violences gratuites des ados britanniques
    Commentaire posté par clyde le Mercredi 25 mai 2005
    abject tout simplement abject!




Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto