"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    Les étudiants américains incités à la délation
    Etats-Unis > délinquance
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 26 avril 2005

    " Dans le but de lutter contre la criminalité, un nombre croissant de lycées et d'universités aux Etats-Unis incitent les étudiants à la délation, offrant des récompenses en échange d'informations sur des délits ou des violations du règlement intérieur.
    Des tragédies à répétition comme la fusillade du lycée de Red Lake (Minnesota) qui a fait dix morts le mois dernier, ou celle de Columbine, toujours présente dans les esprits, conduisent de plus en plus d'établissements à offrir de l'argent ou d'autres gratifications, comme des pizzas ou des places de parking gratuites, à ceux qui dénoncent un camarade pour possession d'armes, de drogue ou d'alcool, acte de vandalisme ou d'autres infractions aux règles intérieures.
    »Pour des jeunes de cet âge, il est difficile de dénoncer des condisciples. Cela leur permet de franchir le pas s'ils savent quelque chose qui peut nous aider à procéder à une arrestation», affirme James Kinchen, un responsable scolaire du comté de Houston, en Géorgie, qui offre depuis peu des récompenses jusqu'à 500 dollars (385 euros) pour des informations sur des crimes et délits commis ou en préparation.
    Les détracteurs de ces programmes anti-criminalité, craignent qu'ils ne créent un climat de méfiance entre élèves et ne les montent les uns contre les autres. Bruce Marlowe, professeur de psychologie de l'éducation à Bristol (Rhode Island), estime qu'ils sont susceptibles de «détruire» le sentiment d'appartenance au groupe.
    Pourtant, quelque 2.000 écoles et universités du pays ont adopté de tels programmes baptisés «Student Crime Stoppers», selon l'organisation «Crime Stoppers USA», qui a commencé à les aider à mettre sur pied ces dispositifs en 1983.
    La plupart des établissements proposent une ligne téléphonique ou une boîte aux lettres destinées à recueillir des informations, et octroient en échange de l'argent, des bons cadeaux ou des places de parking gratuites.
    En Géorgie, le lycée Model à Rome, utilise les recettes de ses ventes de sucreries et de sodas pour verser aux élèves jusqu'à 100 dollars (77 euros) pour des «tuyaux» sur la présence de drogue ou d'armes dans l'établissement ou d'autres délits.
    Le but est de «prévenir certains problèmes plutôt que d'attendre qu'ils ne se produisent», explique Tim Hensley, un porte-parole du système scolaire.
    Certains élèves craignent que des camarades de classe qui leur en veulent ou cherchent à gagner facilement de l'argent ne lancent de fausses accusations ou cachent de la drogue ou des armes dans leur casier. Mais James Kinchen affirme que les choses «se règlent d'elles-mêmes. Nos policiers s'occupent de ce genre d'affaires tous les jours: ils peuvent découvrir qui a été piégé, qui dit la vérité.»
    Au lycée Model, une partie des 650 élèves se plaint que le programme anti-délinquance laisse penser que leur établissement est dangereux. Dans une caricature publiée dans la presse locale, la mascotte officielle de l'école a été ironiquement rebaptisée «les Balances» au lieu des «Diables bleus».
    Toutefois, personne n'a encore reçu de prime à la délation dans ce lycée. «Tout le monde pense que c'est une plaisanterie. Personne ne dénoncera ses amis pour de l'argent», souligne Katie Burnes, présidente d'une association d'élèves.
    Frank Farley, professeur de psychologie de l'éducation à l'université Temple à Philadelphie, estime qu'il faudrait plutôt convaincre les étudiants de la nécessité de parler, mais sans leur promettre une récompense.
    »Cette idée de la surveillance (entre élèves) a quelque chose de déplaisant» qui renvoie à ce qui se passait «en Union soviétique et dans l'Allemagne nazie», dit-il. «C'est du mauvais civisme.» "

Source : ASSOCIATED PRESS (26 avril 2005)

[Tous les articles criminologie]

Soyez le premier à poster un commentaire à cet article !


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto