"; ";
  Accueil     Librairie     Polars     Thrillers     Criminologie     S. Bourgoin     Infos     Liens  

_

Identification :      [inscription]

Actualité criminologie

    L'Eglise catholique cautionne la libération d'un tueur en série équatorien de 6 femmes qui récidive en Espagne
    Europe du Sud > serial killer, nécrophilie, strangulation
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Dimanche 12 décembre 2004

   
    En Equateur, Gilberto Chamba a été surnommé le “Monstre de Machala”, un tueur et violeur en série qui a été condamné à 16 ans de prison en 1993 pour l’assassinat par strangulation de 6 femmes.
    La police est convaincue que Chamba a récidivé dans la ville de Lerida, située au nord-est de l’Espagne. Un homme portant le même nom et ressemblant à Chamba a été arrêté il y a dix jours après que ses empreintes aient été retrouvées sur un tissu ayant servi à étrangler une étudiante de 21 ans, Maria Isabel Bascunana.
    La victime a été découverte dans le coffre de son propre véhicule où figurent aussi les empreintes de Chamba.
    Interpol a confirmé l’identification formelle du serial killer responsable de nombreuses agressions à l’encontre de jeunes femmes dans la petite ville de Machala entre 1988 et 1993.
    Chamba, qui est âgé de 43 ans, est sorti de prison en 2000 grâce à un pardon accordé par les autorités catholiques du pays pour célébrer l’année du Jubilé. Il est un des 250 détenus à avoir bénéficier de ce pardon.
    Suite à cette grâce, Chamba a obtenu un passeport en bonne et due forme, accompagné d’un certificat de “bonne conduite” signé par les autorités judiciaires en juin 2003, signifiant aux services de l’immigration qu’il ne possède pas de casier judiciaire. En conséquence, l’Espagne lui a octroyé un permis de séjour et de travail.
    En octobre 2004, il obtient un poste de gardien d’un parking situé près de l’Université de Lerida. La victime y fut l’objet d’un harcèlement de la part de Chamba dont elle s’est plaint à plusieurs reprises auprès des membres de sa famille.
    Suite à la disparition de la jeune femme, Chamba, un ex-militaire et chauffeur de taxi, qui est marié et vivait avec sa famille en Espagne, a été questionné comme des dizaines d’autres suspects. Il a été arrêté grâce à l’identification de ses empreintes digitales. Lors des interrogatoires, Chamba a nié les faits. Le lien avec le “Monstre de Machala” est le résultat du hasard. Un journaliste équatorien, en visite en Espagne, a reconnu le nom et la photo du tueur en série dans la presse espagnole. Il a ensuite prévenu les policiers.
    Apparemment, Chamba fait preuve de la même passivité qu’en Equateur face au juge d’instruction espagnol. Il nie l’évidence comme l’authentique psychopathe qu’il est. Lors d’une conférence de presse en 1993, juste avant son procès, Chamba confesse publiquement ses crimes :
    “ Je les ai violées une fois mortes, pour ma satisfaction personnelle. Je suis coupable et j’ai agi seul.
    La police espagnole tente à présent de retracer le cheminement de Chamba lors de ces quatre dernières années.
   
    Source: EL PAIS (11 décembre 2004).
   
    Pour visionner le reportage - en Espagnol - d’ANTENA 3, cliquez sur le lien SOURCE puis sur "Video ADSL" ou "Video Modem".

Source : REPORTAGE ANTENA 3

[Tous les articles criminologie]

    Re : L'Eglise catholique cautionne la libération d'un tueur en série équatorien de 6 femmes qui récidive en Espagne
    Commentaire posté par alien13 le Dimanche 12 décembre 2004
    Incroyable, mais hélas vrai ! En prison ces gens-là se conduisent bien, tous... de là à être relâchés... bétise et responsabilité ! La rédemption, je n'y crois pas trop - sauf chez James Ellroy !


    Re : L'Eglise catholique cautionne la libération d'un tueur en série équatorien de 6 femmes qui récidive en Espagne
    Commentaire posté par nato le Mercredi 15 décembre 2004
    Quand l'Église catholique se mèle de faire libérer les criminels, il faut craindre le pire. Marrant qu'elle n'ait pas fait preuve de la même mansuétude à l'égard de tous ceux et celles qu'elle a sacrifiés au nom de Dieu...
    En revanche, cette même Église laisse ses prêtres pédophiles agir en toute impunité.


Veuillez vous inscrire ou vous identifier :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



_

Fil RSS
© Stéphane Bourgoin 2003 - 2014
Réalisation : Nokto